Boutiques hors taxes : Sofitrans écartée au profit d’une multinationale suisse mêlée dans des affaires de corruption

Jacaranda

Les boutiques hors taxes des aéroports internationaux d’Ivato et de Nosy-Be  rapportent gros. Raison pour laquelle, leur gestion attise les convoitises.  Depuis des années, plus exactement depuis 1969, Sofitrans  qui se considère comme un leader national dans les activités connexes du transport aérien et du tourisme a toujours géré, avec des hauts et des bas, les boutiques hors taxes. Actuellement les donnes sont en train de changer puisque Ravinala Airports, le concessionnaire des aéroports rénovés d’Ivato et de Nosy-Be a décidé de confier la gestion à une « compétence internationale ». Si le processus se poursuit, les fameux duty free shops qui rapportent gros, seront confiés à une société multinationale suisse : Dufry. Mais là où les problèmes se posent c’est que Dufry n’est pas une sainteté dans les relations d’affaires internationales. Ces dernières années l’affaire Dufry a défrayé les chroniques à Maurice.

Dufry est en effet mêlée dans des affaires de corruption. Selon  nos confrères mauriciens, l’affaire a débuté en 2013, lorsque Dufry a conclu un contrat d’exclusivité pour deux aéroports mauriciens. « Ces derniers étaient exploités par l’Etat, avant que Dufry n’encaisse deux tiers des revenus. Après le changement de gouvernement en 2015, les autorités mauriciennes ont émis des soupçons de corruption et ont commencé une enquête ».   Une entraide judiciaire a déjà été initiée à Maurice pour régler cette affaire de corruption qui concerne Dufry. Laquelle va donc assurer la gestion des boutiques hors taxes à Madagascar. La question est en tout cas de savoir, pourquoi Ravinala Airports écarte une entreprise nationale au profit d’une multinationale  mêlée dans des affaires de corruption.   Le débat est en tout cas ouvert sur cette affaire, dans la mesure où les autorités ont  aussi  pour mission d’aider au développement des entreprises locales.  Par ailleurs, même si les compétences internationales sont nécessaires au développement d’un secteur d’activité, ce  n’est pas une raison majeure pour accepter des opérateurs économiques corrompus.

R.Edmond.

Telma Fibre Vibe

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Effectivement, l’État doit répondre à cette question posée par le journal. Sofitrans a fait ses preuves depuis des années. Alors pourquoi un Suisse véreux ? A moins qu’il fait partie des bailleurs des 168 millions d’Euros de la propagande. Si c’est vrai, ce sera très grave. Dans tous les cas, il faut s’insurger contre cette décision de Ravinala Airports. Ce genre de comportement des vazaha n’est plus acceptable car cela ne fait pas développer le pays.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.