Recherches et sauvetages maritimes : Un Plan national en cours de validation pour Madagascar

Jacaranda

Des pertes de vies humaines et des dégâts matériels. Ce sont parfois, les résultats des incidents maritimes, à Madagascar comme ailleurs, dans le monde.

Face à ces risques, l’Organisation Maritime Internationale (OMI) dont Madagascar est membre, met une emphase sur les activités Search And Rescue (SAR) qui consistent à sauver les personnes et navires en détresse, sans distinction de nationalité, de lieu ou de circonstances. Du 25 février au 4 mars, l’APMF (Agence portuaire maritime et fluviale) organise, à son siège à Alarobia, un Séminaire pour la finalisation et la validation du Plan National de Recherches et Sauvetages Maritimes. Selon les explications, ce plan SAR existe au niveau international, mais doit être décliné localement. C’est d’ailleurs l’objectif de ce séminaire réunissant toutes les parties prenantes du domaine maritime qui finaliseront ensemble le cadre de référence de recherche et de sauvetage maritime et ainsi fixeront les stratégies essentielles de conduite des opérations au niveau national, sous la supervision, commande et contrôle de l’APMF en tant que premier responsable du SAR par délégation du Ministère du Tourisme, des Transports et de la Météorologie.

Structure. A noter que l’APMF a commencé à mettre en place un MRCC (Maritime Rescue Coordination Center) en 2017, suite à la sortie de la loi autorisant l’adhésion du pays à la convention SAR de 1979, sous l’égide de l’OMI. « Ce Centre de recherche et de sauvetage est responsable des opérations SAR. Il déclare les évènements et coordonne les moyens à utiliser, contrôle et assure le suivi avec le Port qui s’occupe directement de l’opération. Il est responsable des interactions avec les parties prenantes nationales et internationales », ont indiqué les responsables auprès de l’APMF. En ce qui concerne le MRCC, ce centre dispose de plateformes de visualisation des situations en mer et de personnels de surveillance des côtes, et les opérations SAR en cas d’accidents, y compris les assistances en cas d’urgence médicale en mer. Selon les participants de l’atelier à Alarobia, d’autres moyens humains et matériels seront bientôt mis en place. D’après eux, adopter le Plan National SAR dans les ports Malagasy consiste à traiter essentiellement les points suivants : la prévention, la fluidité de la communication des messages de détresse, la recherche et le sauvetage, l’assistance sur le lieu de l’incident et l’évacuation sanitaire d’urgence. Le but est d’organiser et d’assurer un service de recherche et de sauvetage maritime rapide et efficace, ont-ils affirmé.

Antsa R.

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Bonjour . Dans le cadre du sauvetage en mer . Apmf utilise des vedettes en nombre de 4 qui sont mis a disposition de marins sans frontieres dont le president est jean decluseau . Il serait tres necessaire de faire etat de cette association francaise qui oeuvre dans ces dispositif de sauvetage . Merci de prevenir le ministre des transports de porter une attention particulier l’action de monsieur jean decluseau qui projette de mettre a disposition de apmf une cinquieme vedette a diego suarez . Un dispositif utile et necessaire pour notre pays .
    Jacques andrianavalona rakotomalala membre de marin s sans frontieres

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.