Projet CASEF : 500 000 certificats fonciers, pour favoriser la croissance agricole

Jacaranda
Le projet CASEF a bénéficié d’un fonds additionnel de 52 millions USD de la Banque Mondiale.

Il faut favoriser les petits, moyens et grands investissements pour promouvoir le développement du secteur agricole, selon les promoteurs du Projet CASEF (Croissance Agricole et Sécurisation Foncière). 800 000 ménages seront bénéficiaires, grâce à un financement additionnel.

Améliorer la sécurisation foncière et l’accès aux marchés des ménages agricoles en milieu rural ! Tel est l’objectif principal du projet CASEF, initié par le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche en partenariat avec le Ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics (MAHTP). En effet, les actions menées dans le cadre de ce projet se font au sein de chaînes de valeur spécifiques. Le projet consiste également à déployer une intervention immédiate et efficace face à une crise ou urgence éligible, d’après les explications. A noter que le projet CASEF a débuté en 2016 et s’étale sur 5 ans, jusqu’en juin 2021, sur financement de la Banque Mondiale. Il cible directement 228 000 ménages ruraux répartis dans les Régions Analamanga, Itasy, Vakinakaratra, Atsinanana, Analanjirofo, Anosy et Androy.

Sécurisation. Le volet foncier de ce projet est mise en œuvre conjointement avec le MAHTP. Selon les techniciens au sein de ce département ministériel, il consiste spécifiquement en l’appui au processus de réforme foncière, à l’enregistrement local des droits fonciers et à l’administration foncière. « Pour cela, 500 000 certificats fonciers seront enregistrés au terme du projet CASEF en 2021, et 195 guichets fonciers seront opérationnels. A l’issu de ce projet, est prévue la réalisation de  10 accords fonciers avec le secteur privé respectant les principes d’investissements agricoles responsables ainsi que de réaliser 10 schémas d’aménagement communal », ont-ils expliqué. En effet, de 2016 en 2017, 17 000 certificats fonciers ont été enregistrés dans le cadre de l’apurement de la certification foncière en instance. En 2018, dans le cadre de l’opération « Hetsikaratany », 117 000 certificats fonciers sont inscrits auprès de 21 guichets fonciers communaux ciblés par CASEF au profit de 38 141 bénéficiaires dont 9 749 sont des femmes, alors que de 2006 en 2017 c’est-à-dire avant Hetsikaratany, au total 142 500 certificats fonciers seulement sont inscrits depuis la réforme foncière. Il s’agit de la plus grande opération de sécurisation foncière jamais réalisée à Madagascar grâce à un dispositif spécial qui est à l’origine de cette réussite, selon les informations émanant du ministère de tutelle.

Actions 2019. Pour cette année, le projet CASEF nécessite une mobilisation effective d’un financement additionnel de 52 millions USD, soit près de 184,8 milliards Ariary, dont 34 millions USD sera affectée au volet foncier, qui se fera dès le mois d’avril 2019. A ce titre, le projet prévoit d’élargir les bénéficiaires jusqu’à 800 000 ménages ruraux réparties dans neufs nouvelles Régions (Sava, Diana, Boeny, Betsiboka, Sofia, Alaotra-Mangoro, Bongolava, Haute Matsiatra et Amoron’i Mania), soit 16 régions au total ciblées par CASEF afin de délivrer 2 millions de certificats fonciers supplémentaires. Par ailleurs, le 1er mars dernier, le Conseil d’Administration de la Banque Mondiale a approuvé le financement additionnel du projet de Croissance Agricole et Sécurisation Foncière (CASEF) de l’ordre de 52 millions USD dont 12 millions USD alloué au volet Foncier. Ce financement additionnel renforcera le programme de certification foncière du Gouvernement et visera la distribution de 2 millions de certificats fonciers supplémentaires d’ici juin 2022 et appuiera 309 guichets fonciers communaux supplémentaires, selon le MAHTP.

Antsa R.

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.