FAD-15 : Des signaux positifs pour le développement de Madagascar

En sa qualité de gouverneur de la BAD, le Ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato a été invité par le

Le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato a rencontré le président de la BAD, Akinwumi Adesina

Groupe de la BAD à effectuer un plaidoyer lors de la réunion de constitution du Fonds Africain de Développement FAD-15. Les ressources du FAD-14 arrivent à leurs termes cette année et le processus de consultation a donc commencé avec cette première réunion de reconstitution du FAD-15.

Cette réunion est une occasion de témoigner toute l’importance des interventions de la BAD dans l’appui au développement de Madagascar et à l’amélioration de la qualité de vie des populations. Durant son intervention, le Grand Argentier n’a pas manqué de remercier le Groupe de la BAD de leur appui à l’endroit de la population malgache qui vont bientôt bénéficier actuellement de routes nationales praticables à savoir la RN9, la RN 12A et la RN35, mais également d’un développement massif du secteur agricole grâce au barrage de Bas Mangoky.

Instrument majeur. Le FAD-15 reste un instrument majeur pour Madagascar. La sélectivité au regard des projets à soutenir reste fondée sur les avantages comparatifs du Groupe de la BAD. Ainsi, il est convenu que la moitié du pipeline du FAD-15 financera les interventions dans les pays effectués par des situations de fragilité. L’appui à l’intégration régionale reste également une priorité ainsi que l’appui à la bonne gouvernance et à la dimension genre. FAD-15 vise aussi à appuyer les efforts dans le cadre de la lutte contre le changement climatique. Le groupe de la BAD interviendra dans le cadre des 5 priorités ou « High Five ». Les discussions ont porté sur quatre scénarios présentés pour un pipeline réel de 7,2 milliards UC dont une grande réforme institutionnelle avec un personnel de qualité

Financement. Le groupe de la BAD a toujours été aux côtés de la Grande Ile, pour appuyer son développement économique. A ce titre, la BAD avait financé 95 opérations pour un montant cumulé de 1,9 milliards USD au mois de février 2019. A la date du 14 mars, le portefeuille actif de la BAD à Madagascar comptait 16 opérations pour un montant total de 377,45 millions USD avec 15 projets nationaux et un projet de caractère régional.Leur appui s’est surtout focalisé sur trois grands secteurs prioritaires : 52,6% pour le transport, 37,5% pour l’agriculture et 8% pour la gouvernance. Le reste de leur financement ayant été réparti entre le secteur social, l’environnement et l’énergie. Notons que c’est le FAD et la Facilité d’Appui à la Transition qui sont les outils d’intervention du groupe de la BAD.

Chaque pas franchi par Richard Randriamandrato en termes de coopération se conclue sur des notes positives. Ce voyage en Abidjan a été une brèche à plusieurs entretiens bilatéraux, des entretiens qui ont permis au ministre de conforter les pays donateurs sur les ambitions du Président Rajoelina partagées au Président de la BAD à Addis-Abeba. Madagascar se propose d’accueillir la deuxième réunion qui pourra se tenir à Antananarivo.

Recueillis par R.Edmond

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Avec Président Andry Nirina Rajoelina il n’y a eu jamais de choses sur le plan négatif jusqu’à présent et celui-ci est prouvé ! Et sa continueras comme cela même si les équipes adversaire font tout leur possible pour que le peuple malagasy ne plait pas le gouvernement actuel !

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.