Incendie des installations de Base Toliara : Une honte pour le climat des affaires à Madagascar

Jacaranda

Plus de peur que de mal pour Base Toliara. L’incendie dont le camp de Ranobe a certes entraîné des dégâts, mais elle ne compromet pour autant pas la suite des investissements. Les responsables de Base Toliara ont d’ailleurs annoncé, hier que les travaux se poursuivent.

Absence de protection

Il n’empêche, cette destruction des biens d’autrui  dont les auteurs ne sont pour le moment pas arrêtés était un coup dur de plus pour l’environnement des affaires à Madagascar.  Dans le milieu des  affaires l’on se pose actuellement la question de savoir si le principe de la protection des investissements étrangers est respecté à Madagascar.  En tout cas, l’incident de Ranobe est manifeste de cette absence de protection. Et les conséquences de ce genre de méfaits pourraient être lourdes si les autorités ne prennent pas les mesures nécessaires. La grande crainte des opérateurs c’est que ces actes de destruction perpétrés contre des investissements puissent nuire au climat des affaires à Madagascar.  Ce genre de mauvaises nouvelles se propagent facilement dans la sphère des investisseurs internationaux.

Mauvais agissements

Sur ce point d’ailleurs, les autorités malgaches ne prennent visiblement pas  les mesures qui s’imposent pour attirer les investissements miniers. Au contraire, les grands investisseurs miniers sont plutôt devenus les cibles des mauvais agissements des politiciens.  Selon les observateurs, Madagascar doit suivre  l’exemple de la République de Guinée en matière de promotion et de protection des investissements.  L’organisation annuelle du Symposium Mines Guinée constitue, en tout cas la preuve des efforts de promotion menés en République de Guinée. Un pays qui, depuis 2011 a réalisé d’énormes progrès en créant les bases d’un développement solide et fiable pour le secteur minier. Le nouveau code minier, adopté en 2011 et révisé en 2013, optimise les bénéfices obtenus pour le pays et ses habitants, tout en renforçant l’attractivité des investisseurs. Ce symposium  fournit à la communauté minière de la région une plate-forme lucrative et influente pour promouvoir, apprendre et créer une synergie entre les acteurs de l’industrie minière, des secteurs public et privé.  482 délégués, 73 exposants, 80 conférenciers confirmés, représentant plus de 30 pays seront présents à ce Symposium Mines Guinée  qui est  l’événement minier le plus important d’Afrique de l’Ouest  avec ses 3000 visiteurs attendus. En somme, si  dans certains pays africains, ce sont les actions de promotion des investissements miniers qui sont à la mode, à Madagascar, la tendance est plutôt à  des manœuvres d’intimidation des investisseurs miniers comme c’est le cas à Ranobe Toliara.

R.Edmond.

Share This Post

8 Comments - Write a Comment

  1. Et avec ce mode de fonctionnement, vous croyez vraiment que vous allez devenir pays émergeant ?

    Bonne soirée.

  2. Toujours avec nos fameux investisseurs, les produits de la mer sont raclés et pillés avec des filets dérivants sans qu’aucun responsable ne bouge.
    Les poissons se raréfient, les pêcheurs traditionnels et les marchands des étals avec sont en voie d’extinction avec les poissons, pire les habitants ne consomment plus de poissons alors qu’ils habitent sur le littoral .
    Quelle contradiction!!!

  3. @ Rafananintsoa,
    Vos références ci dessous avec general electric vont dans le sens de ce que je dénonce et corroborent ma crainte.
    Dans le même ordre d’idée, vous omettez de citer le cas ArcelorMittal de Florange avec la lutte de Edouad Martin siderurgiste devenu député européen.
    C’est étonnant mais vous aimez comparairer Madagascar avec la France et l’Europe en général, c’est comme si vous comparez un pot de terre contre un pot de fer c’est illogique
    En France une croissance économique même de 1.5 profite à toutle monde tandis que qu’à Madagascar, une croissance à deux chiffres ne profite même pas à la classe laborieuse.
    La France est un pays redistributeur de revenus, pas au pays.
    Les classes nécessiteuses sont aidées et ne meurent pas de faim.
    On peut citer entre autres le revenu d’insertion, le minimum vieillesse etc etc.
    Parlez de Qmm de Fort-Dauphin, combien d’emplois ont été promis et combien sont exactesent créés ?
    Est-ce que le taux de chômage à Tolagnaro s’est amélioré.
    Est-ce que les conditions de vie des paysans et dess pêcheurs se sont améliorées ? hormis la destruction de l’environnement.
    Voilà une comparaison à faire pour pouvoir tirer des enseignements.
    Les mines et les autres ressources sont déjà exploitées mais aucun changement aux conditions de vie des gens, pourquoi ? Vous connaissez sûrement la raison.
    Bref, il faut savoir que l’on ne devient pas pays émergeant en chantant avec des beaux slogans.

    Portez vous bien.

  4. hzed RAZ

    GENERAL ELECTRIC avec le rachat d’ALSTOM n’a pu finalement créé que 1000 emplois . Bercy a sanctionné ce géant Américain . La population de Belfort s’est tout de même bien réjouie de cette création d’emplois.La France 7e puissance économique mondiale se débat donc pour l’installation d’investisseurs étrangers pour booster son économie parce que son taux de croissance de 1,7% en 2018 ne permet pas encore d’atteindre le “plein emploi”.Madagascar a un taux de croissance démographique de 2,9% avec un taux de croissance économique de 5,2% en 2018 selon la banque mondiale . C’est encore très insuffisant pour ramener le seuil de pauvreté de la population à un niveau décent . Il faut un taux de croissance à 2 chiffres .
    Il n’y a que la venue en masse des investisseurs et l’industrialisation à grande échelle du pays qui peuvent faire décoller l’économie et vaincre le chômage de masse des jeunes .Les ZES tant décriés sont un levier de développement quoi que l’on dise . IL y aura des conséquences inévitables sur le facteur humain et environnemental mais c’est le prix à payer pour une vraie émergence . Le Brésil en est l’illustration avec la forêt Amazonienne .N’oubliez pas que l’Allemagne la première puissance économique Européenne a résorbé le chômage avec essentiellement des emplois PRECAIRES ( des salaires tournant autour de 800 euros par mois) . Autrement ce discours de minimiser les 3800 emplois apportés par BASE Tuléar est d’une mauvaise foi manifeste .Parler d’emblée de futurs emplois fictifs et subalternes est un procès d’intention indigne . N’oublions pas que le salaire moyen à Madagascar serait de 30 euros par mois .Les extrémistes de tout bord n’auront jamais la lucidité de voir en face la situation de dépouillement du sud à l’image de ce Théo RAKOTOVAO un illuminé démagogue et populiste . Heureusement la majorité de la population de cette région ne se laisse pas manipuler facilement et ne s’oppose pas à Base Tuléar . Au gouvernement maintenant de définir avec cette société les règles du jeu ne lésant pas les intérêts du pays et faire de la pédagogie +++ auprès de la population ..

  5. ” Et dire qu’il y a des donneurs de leçons pour cautionner les méfaits de ces activistes manipulant la foule ” écrit Rafananintsoa

    – pensez-vous qu’à l’heure des TIC les populations dont vous qualifiez de foule ont besoin d’un quelconque instigateur pour se défendre d’elles-mêmes et dire non aux injustices dont elles sont victimes.
    Alors que ceux pour lesquels une main mise sur toutes les richesses à travers cet investissement minier trouvent leurs intérêts menacés car eux tirent de gros bénéfices avant tout aux dépens des populations locales dépourvues de tout et la promesse des emplois subalternes et fictifs ne sont que de l’attrape nigaud au pays des aveuglés.

  6. Le pays a surtout besoin d’EDUCATION….. quand est-ce qu’on comprendra çà????.. un pays qui n’éduque pas ses enfants est UN PAYS MORT… il n’y a chez nous aucune politique allant dans ce sens, ( formation initiale, formation professionnelle, accompagnement à l’emploi, etc.….) RIEN…. budget de l’éducation nationale = 1/1000 du budget de la communication….. pour communiquer quoi??…. no comment..

  7. Et dire qu’il y a des donneurs de leçons pour cautionner les méfaits de ces activistes manipulant la foule . Les pseudo-directeurs de conscience minimisant outrageusement les retombées en terme de créations d’emplois de l’installation de cette société sont légion . Le pays est entrain de se tirer une balle dans les pieds en faisant fuir les investisseurs . Il faut combattre ces démagogues et populistes qui se dressent scandaleusement contre la prospérité économique . Ils doivent savoir que le chômage des jeunes n’est pas une fatalité et que Madagascar doit sortir de cette pauvreté humiliante .

  8. Et dire qu’il y a des donneurs de leçons pour cautionner les méfaits de ces activistes manipulant la foule . Les pseudo-directeurs de conscience minimisant outrageusement les retombées en terme de créations d’emplois de l’installation de cette société sont légion . Le pays est entrain de se tirer une balle dans les pieds en faisant fuir les investisseurs . Il faut combattre ces démagogues et populistes qui se dressent scandaleusement contre la prospérité économique . Ils doivent savoir que le chômage des jeunes n’est pas une fatalité et que Madagascar doit sortir de cette pauvreté humiliante .

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.