Infrastructures et développement humain : Participation des entreprises sollicitée par la BAD

Jacaranda

Un séminaire sur les opportunités d’affaires pour les entreprises a été organisé par le Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour soutenir efficacement les investissements dans les projets d’infrastructures et de développement humain. La recherche d’alliances stratégiques et d’opportunités commerciales potentielles était l’objet de ces rencontres, à Abidjan. Des représentants du secteur privé, des entrepreneurs en travaux de génie civil, des fournisseurs, des petites et moyennes entreprises et des représentants des gouvernements ont pris part à des présentations et à des sessions interactives sur la vision de l’institution, pour développement économique de l’Afrique, les priorités opérationnelles, les processus opérationnels et les directives en matière d’approvisionnement. Lors du séminaire de deux jours , des séances de dialogue sur les projets en cours ainsi que sur les opportunités commerciales et les programmes de produits financiers proposés aux entreprises publiques, privées et sociales, étaient également au programme.

Croissance. Lors de la première présentation du séminaire sur les stratégies de la BAD en matière de partenariats et de financement de projets, Hassanatu Mansaray, spécialiste des politiques de haut niveau, a déclaré que dans chaque investissement réalisé, les équipes de l’institution examinent la viabilité économique et l’impact sur le développement du projet ou du programme. Valérie Dabady, responsable de la mobilisation des ressources et des partenariats à la Banque, a, de son coté, noté que la capacité de l’institution de faire le lien entre les besoins du secteur public et les compétences, technologies et ressources du secteur privé était unique sur le continent. « Le Groupe de la Banque africaine de développement a financé 4 391 projets depuis sa création. Cela comprend 1 166 projets en Afrique de l’Ouest avec des engagements  de 23,5 milliards de dollars au total. En 2018, le total des approbations et des décaissements de la Banque s’élevait à 8,90 milliards de dollars et 6,02 milliards de dollars, respectivement », a-t-il indiqué. Les investissements non souverains de la BAD continuent également de croître, selon les explications, car les investissements dans les transactions du secteur privé passant de 250 millions de dollars en 2005 à 2,29 milliards de dollars en 2018.

 Antsa R.

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.