Secteur de l’agri-business : Des compétences de main d’œuvre insuffisantes

Jacaranda

La compétitivité des entreprises constitue un enjeu commun ciblé par le programme PROCOM financé par l’Union européenne et la Politique Nationale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle. C’est pourquoi, une étude diagnostique, un état des lieux, et une proposition de dispositif de labellisation de la formation professionnelle continue à Madagascar, ont été réalisés. Le Consortium FTHM Consulting / SFERE est mandaté par ce programme pour ce faire. L’objectif est de contribuer au renforcement des capacités techniques, managériales et commerciales des Micros et PME opérant dans cinq secteurs d’activités, dont l’agri-business en améliorant la qualité des offres de formations professionnelles continues des institutions.

Coûts des offres. Parlant de l’agri-business, un des problèmes majeurs qui impacte négativement le développement et la compétitivité du secteur est l’insuffisance en compétences et en degré de technicité de la main d’œuvre. Et ce, en raison de l’abandon scolaire au niveau secondaire. Près de 14,1% des jeunes n’ont même pas été scolarisés. Le Fonds Malgache de Formation Professionnelle (FMFP) est maintenant lancé pour financer des formations professionnelles continues (FPC). Les petites et moyennes entreprises sont d’ailleurs conscientes que la compétence des ressources humaines est un facteur important pour améliorer leur performance. Mais du coté des prestataires de services de formation rurale, on note une rareté des prestataires de qualité. En plus, ceux-ci se concentrent dans la capitale. Il y a également une grande disparité des coûts des offres de formation, allant de 50.000 Ar à 1.000 000Ar la journée, selon les bailleurs, les prestataires et les clients.

Base de données. Par ailleurs, l’existence des prestataires privés de formation informels et la faible capacité de financement des formations par des MPME constituent un des problèmes majeurs pour développer la formation professionnelle continue dans ce secteur porteur. Par contre, la mise en œuvre de la Stratégie nationale de Formation Agricole Rurale par différents acteurs comme le réseau de centres de formation FARMADA et l’existence de plusieurs organismes ou projets d’appui à cette FPC, prenant en charge la formation des paysans producteurs, constitue une grande opportunité. Notons qu’une base de données des prestataires de la FPC sera bientôt disponible.

Navalona R.

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.