INSTAT : Les comptes nationaux et l’IPC révisés

Jacaranda

Désormais, l’économie nationale pourra disposer de statistiques fiables et mieux conformes à la réalité. L’Institut National de la Statistique procède en effet à la révision des comptes nationaux et l’indice des prix à la consommation (IPC), dont l’atelier de lancement a eu lieu hier, au Carlton. En ce qui concerne tout d’abord les comptes nationaux, l’année de base est désormais fixée à 2007, au lieu de 1984. Ce qui donne des statistiques plus conformes aux réalités économiques actuelles ainsi qu’aux standards internationaux. L’objectif principal de la révision des comptes nationaux est de mieux présenter l’état de l’économie malgache, car ces comptes actualisés permettent de disposer d’une image plus récente de l’économie. Bref, les statistiques révisées permettent une meilleure lecture de la réalité économique, à travers des indicateurs fiables et mis à jour. Et sur lesquels les autorités se basent pour prendre les décisions de politiques économiques.

En ce qui concerne le nouvel indice des prix à la consommation, son année de base passe à 2016, contre l’année 2000 auparavant. Là également, l’idée est de mettre l’IPC en conformité avec les concepts et les standards internationaux. L’objectif du nouvel IPC est ainsi de doter les décideurs de tous niveaux, les partenaires techniques et financiers, les opérateurs économiques, les journalistes, les chercheurs… d’un outil de mesure de l’économie nationale à jour, fiable et respectant les normes et standards internationaux. Nous en reparlerons.

R.Edmond.

Blueline Air Fiber

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. J’espère que des gens de l’Instat lisent ce post.
    Félicitations pour ce changement.
    Tant que vous y êtes, merci d’être très professionnels dans la collecte des données. En effet, rien ne servira de changer les années de base pour le calcul de cet indice de Laspeyres si le contenu des produits de référence pour les bases de calcul de l’IPC n’est ni cohérent ni suivi ni logique.
    Par exemple, pour le riz : il faut bien déterminer dès le départ les 2 ou 3 types de riz à prendre en considération et s’y tenir. De même que pour les légumes et autres PPN. Le plus dur pour les agents de la Statistique concerne les textiles ( à un moment donné, ils ont pris un écru N°1. La fois suivante, ce lamba soga écru N°1 est introuvable et ils ont pris simplement un autre écru N°2 qui n’a rien à voir avec le premier pour le remplacer. Dans ce cas, les résultats sont faussés ).

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.