Dialogue public-privé : Un atelier de préparation pour relancer le tourisme

Jacaranda

Un dialogue public-privé efficient devrait permettre de définir des solutions efficaces pour la reprise du tourisme, selon la Confédération du Tourisme de Madagascar (CTM). Du 14 au 16 mai, les membres de cette organisation, ainsi que les acteurs clés du tourisme au sein du Gouvernement se réunissent à l’hôtel Le Louvre Antaninarenina, dans le cadre d’un atelier de renforcement de capacités sur le dialogue public-privé. « Les deux premiers jours seront dédiés à l’acquisition de techniques et d’outils pour mener un dialogue efficace et cohérent permettant aux participants d’avancer dans la mise en place des priorités du secteur tourisme. Le troisième jour permettra aux participants de mettre en pratique les connaissances acquises à travers l’organisation de deux tables rondes autour de deux thématiques : le développement des ‘avions taxis’ pour certaines routes aériennes nationales et l’amélioration de services touristiques dans les parcs nationaux », ont indiqué les organisateurs de l’atelier.

Intérêts communs. A noter que la CTM, créée en septembre 2017 a pour but de représenter les intérêts des associations, des groupements professionnels et des entreprises privées opérant dans le secteur du tourisme à Madagascar. Forte de ses 42 membres, dont 8 groupements professionnels, sa mission principale est de représenter les opérateurs touristiques dans le dialogue avec le secteur public et les partenaires techniques et financiers, afin de défendre leurs intérêts et être force de propositions et de solutions qui contribueront au développement durable du tourisme à Madagascar. Pour la CTM, cet atelier au Louvre Antaninarenina vise à améliorer le dialogue public-privé en renforçant les capacités des acteurs du secteur tourisme – qu’ils soient membres de la CTM ou représentants du Gouvernement, amenés à traiter des sujets liés au tourisme. « L’objectif final est de permettre aux acteurs du secteur privé de parler d’une seule voix, au gouvernement, afin de contribuer pleinement et de manière efficace à l’élaboration des politiques publiques en matière de tourisme. Pour les agents du gouvernement, il s’agit d’acquérir les outils et les techniques nécessaires pour mener un dialogue public-privé efficace qui leur permettra d’asseoir leur légitimité en améliorant la transparence, la qualité et l’efficacité de leurs politiques afin de contribuer à faire du secteur tourisme un levier de développement économique et social pour Madagascar », a soutenu la CTM.

Potentialités. Le tourisme à Madagascar est un des trois premiers secteurs pourvoyeurs de devises à Madagascar. Son développement figure parmi les priorités du gouvernement qui fixe un objectif de 500.000 touristes par an, d’ici 2020. En effet, le transport, la santé publique, l’éducation et la sécurité publique … sont quelques secteurs ayant des conséquences réelles et quotidiennes sur le bien- être du secteur touristique. « Il est primordial que les acteurs du tourisme, qu’ils soient publics ou privés, puissent acquérir les outils nécessaires pour conduire un dialogue structuré et cohérent avec les différentes parties prenantes. Une formation DPP se tient également les 14 et 15 mai à la Chambre de Commerce et de l’Industrie d’Antananarivo à Antaninarenina et compte plus de 70 participants composés de professionnels du secteur public et privé opérant dans le tourisme. Des représentants des regions sont également au rendez-vous », a indiqué le CTM. Bref, ces ateliers permettront aux parties concernées de définir ensemble et de mettre en œuvre des solutions pour le développement durable du secteur du tourisme.

Antsa R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.