OMD : Le 25e Conseil d’administration de l’Afrique australe et orientale à Madagascar

le DGD de Madagascar , le Dr Zafivanona Ernest Lainkana avec le Secrétaire Générale de l’OMD, le Dr Kunio Mikuriya, lors du CA de l’OMD ESA

La douane malgache figure parmi les plus performantes en Afrique. Et  la tenue, à Madagascar,  du 25e conseil d’administration de la branche Afrique australe et orientale de  l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) rehaussera davantage la visibilité de Madagascar au niveau régional et mondial.

Une réussite. C’est ce que l’on peut dire de la participation de la douane malgache à la 24e  réunion du Conseil d’administration des pays membres de l’Organisation Mondiale des Douanes  en Afrique de l’Est et du Sud (ESA) qui s’est déroulé à Gaborone (Botswana) du 23 au 24 mai dernier.

« Voan-dàlana »

Une réussite parce que la délégation malgache, conduite par le Directeur Général des Douanes, le Dr Zafivanona Ernest Lainkana est rentrée au pays  avec un « voan-dàlana » qui va probablement faire honneur au pays.  En effet,  suite à la demande du DGD, Madagascar a décroché l’organisation de la 25e réunion du CA en 2020. Ce  sera une occasion de plus pour la douane malgache de partager ses expériences aux 24 pays membres de l’OMD ESA.  Par ailleurs, la Douane malgache est maintenant représentant  du Comité finance et gouvernance (FGC) de l’OMD ESA. Il s’agit d’un comité dont le rôle est d’assurer une bonne gouvernance pratique observée dans la conduite des activités dans la région. Le FGC fait office d’organe consultatif auprès du Conseil d’administration (CA) et devrait fournir de manière proactive des conseils et des recommandations sur toutes les questions relatives à la gouvernance. La durée du mandat des membres FGC est de deux ans.

Equitables

On rappelle que l’OMD Afrique orientale et australe se compose de 24 pays membres. A  savoir : l’ Angola, le Botswana, le Burundi, les Comores, Djibouti, l’Erythrée, l’Ethiopie, le Kenya, le Lesotho, Madagascar, le Malawi, Maurice, le Mozambique, la Namibie, le Rwanda, les Seychelles, la Somalie, l’Afrique du Sud, le Soudan du Sud, le Swaziland, la Tanzanie, l’Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe. Le Conseil d’Administration est composé des directeurs généraux des douanes des 24 Etats membres de la région de l’ESA parmi lesquels  figure  le Directeur général des douanes malgache, le Dr Zafivanona Ernest Lainkana. Cette région ambitionne de faciliter le commerce efficace tout en assurant la croissance économique et le commerce intra-régional en respectant les valeurs suivantes : transparence, probité, engagement, responsabilité, respect et coopération. L’objectif étant de  développer les administrations douanières équitables sur plusieurs points, professionnelles et modernisées, efficaces et efficientes dans leur mission de collecte de recettes et de gestion des frontières. Des ambitions qui correspondent, en tout cas à la recommandation du Président de la République malgache dont les axes prioritaires visent à contribuer à la croissance économique dans le commerce, la sécurité, la protection sociale et le développement du capital humain. En effet, le Président de la République, à travers sa politique générale, aspire à un pays prospère bénéficiant d’une place plus importante à l’échelle mondiale en vue d’en booster le dynamisme économique et la compétitivité.  « Il est grand temps pour notre pays de s’affirmer, de se mettre à niveau ; il est devenu indispensable et urgent d’ouvrir nos horizons»,  confirme le DG de la douane malgache. Notons que le Secrétaire général de l’OMD, le Dr Kunio Mikuriya, a honoré de sa présence cette réunion régionale clé.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. envahie par la contrefaçons , dans tout les domaines, textiles, montres, médicaments, ect la liste est longue, ventes sauvages dans la rue, par des commerçants non déclarés, importés par des commerçants non scrupuleux, aucun contrôle, aucune sanction, a ciel ouvert la vente au grand jours, un développement économique à besoin de règles et de rigueur de traçabilités et de contrôle à quand des mesures concrètes ,

  2. Beaucoup de travail à faire encore, lenteur des douanes font perdre des milliards à l’état de trois à sept mois pour dédouanage des marchandises, en font une économie sous pression, manque à gagner pour les commerçants qui sont obligés de faire la trésorerie sur un an, non développement des entreprises, pas d’embauche, pas de rentré fiscale, un problème urgent a régler a ce niveau pour un développement rapide, de l économie Malgache et des milliards de recettes en plus pour l’état.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.