Club des électriciens de la COI : Concertation sur les énergies renouvelables, hier à Isoraka


Réunion du Club des électriciens de la Commission de l’Océan Indien, hier à Isoraka, Antananarivo.

Les représentants des sociétés nationales productrices et fournisseurs d’électricité des Etats membres de la COI (Commission de l’Océan Indien) se sont réunis hier à Antananarivo. Composée de Madagascar, de La Réunion, des Seychelles, des Comores et de l’Île Maurice, cette association a identifié des défis communs. « L’évènement a été riche en partage de bonnes pratiques et d’expériences sur la transition énergétique afin d’améliorer la qualité de l’électricité à fournir », a soutenu Olivier Jaomiary, Directeur général de la JIRAMA. Celui-ci de réitérer la vision de Madagascar de basculer davantage dans l’exploitation des ressources d’énergies renouvelables, compte tenu de leur potentiel énorme dont dispose la Grande  Île. « D’ailleurs, le plan stratégique du domaine Energie de la COI tient compte des quatre axes suivants qui sont tous au cœur de la transition énergétique : l’Efficacité énergétique – la Valorisation de l’énergie solaire – le Développement de la Biomasse énergie, et la Contribution à l’aménagement du territoire », a-t-il indiqué. En effet, ces axes importants s’inscrivent naturellement dans le plan d’action de chaque Etat-membre de la COI. Les autres domaines, plus spécifiques à tel ou tel pays, ne sont pas toutefois oubliés ou estimés moins importants. Ainsi, l’hydraulique est bien un secteur-clé pour Madagascar ; la Géothermie pour les Comores ; l’éolien aura sa place dans les pays membres de la COI, même si les conditions climatiques ne sont pas toujours favorables.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.