Douane : Deux protocoles d’accord pour la promotion de la recherche universitaire

Jacaranda
La douane et le CERES, ensemble pour la promotion de la recherche au service de la performance.

L’administration douanière joue un rôle prépondérant en matière de recettes publiques.

La douane malgache s’associe à toutes les entités susceptibles de contribuer à l’amélioration de la performance douanière. C’était encore le cas, hier avec la signature de deux protocoles d’accord effectuée respectivement entre le Centre d’Etudes et de Recherche Economiques et Sociales (CERES) de l’Université d’Antananarivo et la Faculté des Sciences de l’Université de Fianarantsoa – Mentions mathématiques et applications.

Modernisation et performance

Le premier accord signé entre le Directeur général des Douanes, Lainkana Zafivanona Ernest et la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Blanche Nirina Richard (auparavant Directeur Général du CERES), se fixe comme premier objectif d’explorer les possibilités de coopération en matière de recherche douanière qui aidera l’administration douanière à pouvoir faire face aux exigences liées à sa modernisation et sa performance. Il s’agira également d’optimiser les synergies entre les activités et projets de l’administration douanière et les programmes de recherche proposés par le CERES. La Direction générale pourra ainsi, accueillir des étudiants en stage  en son sein ou co-encadrer des travaux de recherche, en vue de la réalisation de mémoires ou de thèses portant sur l’environnement douanier. « Ces genres de recherches peuvent être utiles à l’administration douanière dans sa démarche de performance » a notamment déclaré le DG des Douanes. Quant au CERES, il pourra fournir à la Direction générale des Douanes les résultats des recherches sur des thèmes convenus, moyennant un financement dont les modalités de mise en œuvre seront précisées par un accord conclu en partenariat avec les partenaires techniques et financiers. Signé entre le DGD et le Doyen de l’Université de Fianarantsoa Fridolin Andriazafimahazo, le deuxième accord visera pratiquement les mêmes objectifs que le premier.

Emergence

Il s’agira en somme de mettre en œuvre tous les moyens de rendre plus performante l’administration douanière afin d’augmenter les recettes douanières.  « La douane a besoin du savoir-faire des chercheurs et des étudiants dans un certain nombre de domaine comme l’informatique, les statistiques ou encore la gestion organisationnelle » selon toujours le DGD. L’idée étant également d’aligner la performance douanière avec les objectifs du Plan pour l’Emergence de Madagascar. Bref, la douane continue sur le chemin de la performance. Et les chiffres le confirment puisque au premier semestre de l’année, les recettes douanières ont dépassé les objectifs fixés, avec un taux de réalisation de 102%, soit 1.335 milliards d’ariary contre 1.309 milliards d’ariary prévus.

R.Edmond.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.