Base Toliara : Reconciliation officielle avec les communautés opposantes au projet 

Jacaranda
Le projet de Base Toliara a reçu le « Tso-drano » des notables et des autorités locales.

Une cérémonie traditionnelle a été organisée hier au terrain de foot dans le fokontany d’Ambohitsabo pour marquer cet événement, une grande première à Toliara.

Des communautés issues des fokontany d’Anketrake, d’Ambohitsabo, de Besakoa et d’Ankihimbe dans la commune urbaine de Toliara I se sont auparavant opposées à la mise en œuvre du projet d’exploitation d’ilménite de Base Toliara. Elles ont même fait un pacte ou « titiky » selon leurs us et coutumes pour empêcher à tout prix qu’il naisse. Mais suite au dialogue fructueux entre les deux parties, ces communautés opposantes ont changé d’avis en acceptant une réconciliation officielle avec Base Toliara. « Les notables et les communautés ainsi que les autorités locales ont ainsi donné leurs bénédictions et leur feu vert à la compagnie minière de réaliser la construction d’une jetée qui va coûter la bagatelle de plus de 100 millions USD à la plage de La Batterie à Andaboy, à Toliara. C’est destiné à acheminer les minerais vers un bâteau », a déclaré Jean Bruno Ramahefarivo, le directeur général de Base Toliara lors d’une cérémonie de tradition organisée par ces communautés hier au terrain de football dans le fokontany d’Ambohitsabo.

Inquiétude. Cette cérémonie vise à lever le pacte réalisé auparavant par ces communautés opposantes tout en marquant leur réconciliation officielle avec la compagnie minière. Des zébus leur ont été offerts à cette occasion. Un Vice-président du Comité de Réconciliation Nationale, y a assisté avec les autorités locales. « Ces communautés opposantes ont manifesté leurs inquiétudes face à l’impact de l’exploitation de l’ilménite sur la santé humaine. Et la mise en place de cette jetée pourrait-elle entraver au développement des activités des pêcheurs locaux ? Il est bien normal qu’ils aient des soucis. Mais je vous assure que l’exploitation de l’ilménite n’aura pas d’effet radioactif. C’est d’ailleurs prouvé par l’INSTN (Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires), le seul organisme habilité à détecter le seuil acceptable du taux de radioactivité d’un minerai, suite à une étude réactualisée l’an dernier. Et nous n’allons jamais apporter quelque chose de malheureux à nos proches et familles qui résident ici », a exprimé le directeur général de la compagnie minière, qui plus, est un originaire de Toliara.

Opportunité. Quant à la construction d’une jetée, « on va augmenter son hauteur de 4,50m au lieu de 2m tandis que la distance entre les piliers va mesurer 24m. Ce qui permettra à tous les engins de pêche de circuler librement. Maintenant, les doutes sont levés. Dans la foulée, les communautés de pêcheurs bénéficient d’une formation et des matériels de pêche pour pouvoir développer leurs activités. L’association des femmes mareyeuses est en même temps formée en matière de transformation des produits de pêche pour une meilleure conservation », a-t-il enchaîné. Ces communautés opposantes à la mise en œuvre de ce 3e plus grand projet minier à Madagascar, notamment les associations « Zanadriake » et « Akioviko » sont maintenant rassurées. « Nous sommes convaincus que celui-ci apportera un développement pour notre localité et la région Atsimo Andrefana, voire pour le pays. On ne doit pas rater cette opportunité sinon Toliara restera un cimetière de projets », a évoqué Cinah Soafilira, un notable venant d’Ambohitsabo. « Tsy mipoly ko ty tetikasa fa roso » ou textuellement, « on ne revient plus en arrière, ce projet va démarrer avec nos bénédictions », affirme Leondis Mandrerake, un notable d’Ankihimbe.

Respect du cahier de charges. Par ailleurs, la nouvelle route qui sera construite par Base Toliara jusqu’à la plage de La Batterie va passer dans le fokontany d’Ambohitsabo. « Nous, les propriétaires fonciers, ne nous y opposerons plus car nous sommes convaincus que c’est le seul moyen d’éviter l’inondation de notre localité quand ce sera la période de la marrée haute », a précisé Momaly Franklin, un autre notable ou « Hazomanga ». Le maire de la commune Ankilimalinike, impacté par le projet d’exploitation d’ilménite, Iadiny Paul, quant à lui, a fait remarquer qu’on est tous responsable de la réussite ou non de ce projet. Et enfin, le Préfet de Toliara, Vladimir Edouard, a réitéré que l’Etat veille à ce que Base Toliara respecte bien son cahier de charges. Notons qu’un groupe d’individus a fait un barrage à la plage d’Andaboy hier pour manifester qu’ils sont encore contre le projet. Ils n’ont pas pu empêcher les communautés opposantes à se réconcilier officiellement avec Base Toliara, et ce, en présence des autorités locales. De son côté, le Préfet les a ordonné d’enlever immédiatement ce barrage sinon les forces de l’ordre interviendront.

Navalona R.

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.