Fiscalité : Vers la mise en place d’une politique fiscale pour l’émergence de Madagascar

Jacaranda
La politique fiscale ne se limite pas à la collecte des recettes fiscales.

« Quelle politique fiscale pour l’émergence de Madagascar ? » Tel est le thème de la journée de la politique fiscale organisée hier par le Ministère de l’Economie et des Finances à l’hôtel Le Louvre Antaninarenina.

 Organisée par l’Unité de Politique Fiscale (UPF) au sein du Secrétariat Général du ministère cette journée a notamment pour objectifs, d’une part, la mise en place d’une plateforme interministérielle pour les échanges donnés nécessaires à la conception et à l’évaluation des politiques fiscales et d’autre part, la présentation de l’Unité fiscale aux différentes parties prenantes.

Antidote. Une démarche primordiale pour l’économie dans la mesure où il est plus que jamais temps de faire en sorte que la fiscalité puisse financer le développement du pays. Sur ce point, d’ailleurs, les Nations Unies ont estimé, en 2015 que les pays en développement devront collecter des recettes fiscales représentant au moins 20% de leur produit intérieur brut pour réaliser les objectifs pour le développement durable (ODD). Et les autorités malgaches ont actuellement conscience de cette réalité. « La fiscalité devient un antidote contre la dépendance des pays en développement à l’égard des financements concessionnels extérieurs » a déclaré le Secrétaire Général du ministère de l’Economie et des Finances, Bien-aimé Raoelijaona. « La fiscalité concourt au bon fonctionnement de l’État et au renforcement de son contrat social avec ses citoyens » a-t-il ajouté.

Première étape. Une manière en tout cas de donner à la politique fiscale sa place dans le développement économique. « C’est pourquoi le renforcement de la mobilisation des ressources ne se résume pas à un simple accroissement des recettes. En effet, la fiscalité se répercutant inévitablement sur la plupart des aspects de l’activité économique, sa conception requiert un soin tout particulier, d’où l’importance primordiale de la politique fiscale » a ajouté le Secrétaire Général du ministère de l’Economie et des Finances. La journée de la fiscalité constitue donc une première étape vers la mise en place d’une politique fiscale capable de booster l’économie.

Synergie d’actions. Et le gouvernement, par le biais du ministère de l’Economie et des Finances mise sur l’Unité de Politique Fiscale pour y parvenir. Avec bien évidemment la collaboration d’autres entités publiques ou privées. « La conception d’une politique fiscale efficace est une affaire commune entre l’administration publique, le secteur privé, la société civile et les intellectuels de la nation » selon toujours le S.G du ministère de l’Economie et des Finances. Pour en revenir à la journée d’hier, la matinée a été consacrée à la présentation de l’UPF, ses attributions et rôle en matière de politique fiscale auprès des différentes parties prenantes de l’Unité. L’objectif étant de créer une synergie d’actions et de communication entre l’UPF et les différentes parties prenantes en vue de la mise en place de la Plateforme y afférente. Par ailleurs, la conférence-débat constitue la première prise de contact avec les parties prenantes dans l’élaboration de la politique fiscale. Dans l’après-midi était organisée une conférence-débat avec la participation des entités sectorielles, OSC et les secteurs privés portant toujours sur le thème

R.Edmond.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.