Energies renouvelables : La conversion en électricité du gaz naturel liquéfié gagne du terrain 

7 750MW d’électricité issue du gaz naturel liquéfié seront installés, d’ici 2030, en Côte d’Ivoire, Ghana, Nigéria et Sénégal. En effet, de plus en plus, plusieurs pays d’Afrique se lancent sur cette voie. Le 24 juillet dernier, la compagnie multinationale Total a signé un accord de fourniture de gaz et un accord-cadre avec le Bénin et sa société béninoise d’énergie électrique (SBEE). L’accord prévoit la mise en place d’un terminal flottant d’importation de gaz naturel liquéfié de 0,5 mtpa, pour un coût de 78 millions d’euros, le premier en Afrique de l’Ouest. D’après les informations, les approvisionnements en GNL (Gaz naturel liquéfié) provenant du portefeuille mondial de Total devraient commencer en 2021 et durer 15 ans. Ce n’est pas une mince affaire pour une région qui a tenté à plusieurs reprises de développer son infrastructure de GNL pour alimenter des projets de génération d’électricité, mais qui sont restés confrontés à des défis de financement, de manque d’infrastructure et de réglementations jugées inappropriées.

Solutions. Même si la production d’électricité dans la région gagne du terrain dans les pays environnants, des problèmes persistent. En pratique, des approvisionnements irréguliers provenant du gazoduc ouest-africain, l’absence d’infrastructures gazières ,de transport et de distribution d’électricité, des structures de tarification peu attrayantes et des stratégies nationales dépassées font que, ce potentiel risque de rester sous-exploité. Dans ce contexte, la signature récente d’accords avec Total donne de l’espoir à une région avide d’énergie. « C’est d’abord le résultat d’une volonté politique forte. Le Bénin a mis en œuvre un Plan d’action gouvernemental solide depuis 2016, faisant de la revitalisation du secteur de l’énergie du pays et du capital privé des piliers du développement économique. La formule fonctionne : le Bénin a enregistré une croissance de près de 7% l’année dernière et devrait croître de 6,5% cette année (FMI), ce qui le place dans le top 15 des économies les plus dynamiques du monde. Et la vision politique l’a conduit à une amélioration du climat des affaires. Le Bénin a révisé son Code de l’électricité que le Conseil des ministres a approuvé le mois dernier le nouveau cadre d’intervention pour les producteurs indépendants d’électricité, améliorant les conditions d’investissement et d’opération des investisseurs privés dans le secteur de l’électricité du pays », ont soutenu les autorités béninoises.

Recueillis par Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire