Union Africaine : Le 11e Forum du secteur privé à Madagascar

La délégation de la Commission de l’Union Africaine est à Madagascar pour les préparatifs de cet événement. (Photo : Yvon Ram)

Des membres du secteur privé et des investisseurs des cinq régions du continent africain, ainsi que des investisseurs provenant de Chine, de la Turquie, des Etats-Unis et bien d’autres régions, y participeront.

Si le 10e Forum du secteur privé en Afrique s’est tenu en Egypte en 2018, cette année, la Commission de l’Union Africaine a choisi Madagascar pour abriter la 11e édition, et ce, avec l’appui du Bureau des Nations Unies pour la coopération Sud-Sud (UNOSSC) et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Plus précisément, cet événement de grande envergure aura lieu du 6 au 8 novembre 2019 à Antananarivo.  Le thème sera axé sur la « transformation des économies africaines par la mobilisation du secteur privé et la capitalisation des bonnes pratiques des autres régions du monde ». Mais ce forum sera précédé par une formation de renforcement des capacités pour les femmes et les jeunes entrepreneurs du 3 au 5 novembre 2019.

Marché de proximité. En fait, « l’économie africaine a connu une décennie de croissance entre 2004 et 2014, mais cela n’est pas suivie de création d’emplois. La preuve, sur les 12 millions de jeunes africains qui entrent sur le marché du travail, seuls quatre millions d’entre eux trouvent un emploi décent. Et la pauvreté a réduit de façon globale mais l’extrême pauvreté existe encore. La croissance économique n’est pas en fait inclusive. En outre, l’Afrique n’atteint pas son autosuffisance alimentaire puisqu’il a importé 17 millions de tonnes de riz en 2017. C’est pourquoi, il faut changer le mode de production afin d’augmenter la productivité tout en la transformant pour viser le marché africain comptant 1,2 milliards d’habitants. L’espace naturel de développement de Madagascar est l’Afrique. C’est un marché de proximité à conquérir », a expliqué Victor Harison, le Commissaire aux Affaires Economiques de l’Union Africaine lors d’une conférence de presse hier au siège de cette organisation à l’immeuble Tour à Ankorondrano.

Opportunité. Et lui de rajouter que si les opérateurs économiques malgaches ne saisissent pas ces opportunités, ceux des autres pays non africains s’y intéressent. A titre d’illustration, Madagascar dispose d’un avantage comparatif en termes de production agricole que l’on peut exporter vers le marché africain. « La Grande île est également le 5e pays producteur de terres rares qui sont des minéraux spécialisés pour le high-tech, mais si on ne les exploite pas sur place en vue de la création d’emplois et de la valeur ajoutée, ce serait une perte pour l’économie nationale. Le pays exporte encore des matières premières non transformées », a-t-il enchaîné. La tenue de ce forum du secteur privé africain à Madagascar constitue ainsi une opportunité pour développer le commerce intra-continent. Plus de 300 participants y seront attendus. Il y aura entre autres, des membres du secteur privé et des investisseurs des cinq régions du continent africain, ainsi que des investisseurs provenant de Chine, de la Turquie, des Etats-Unis et bien d’autres régions. Des tables-rondes sur l’agrobusiness, l’entrepreneuriat des jeunes, les mines, les partenariats public-privé, la numérisation, l’accès au financement y seront organisées, à part les échanges entre entreprises, avec les gouvernements et les autres acteurs.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.