INCC : 38 futurs opérateurs commerciaux formés

Jacaranda
Lors de la sortie de la 11e et 12e promotion à la CCIA.

L’Institut National du Commerce et de la Concurrence (INCC) vient de former 38 futurs opérateurs commerciaux pour une durée de trois mois.

Ils sont issus de la 11e et de la 12e promotion baptisées respectivement « Voatefy » et « Mpandrefy ». «Nous ne formons pas de salariés mais de futurs opérateurs qui vont œuvrer notamment dans le domaine du commerce international. Ils seront ainsi des exportateurs », a expliqué Rasoavelona Victorine, le directeur général de l’INCC lors de la sortie officielle de ces deux promotions hier à la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo.  Notons que l’INCC constitue un établissement public se chargeant de la formation professionnelle spécialisée dans le commerce international, est appuyé par le secteur privé. En effet, il contribue au renforcement de capacité des acteurs oeuvrant dans ce secteur d’activité.

Maîtrise des techniques. « Dans le cadre de notre formation, même à cycle court, nous, les apprentis, avons maîtrisé toutes les techniques du commerce international. A titre d’illustration, c’est la première fois que j’ai entendu parler du terme « Incoterm » qui sert à définir les droits et devoirs des acheteurs et vendeurs participant à des échanges nationaux et internationaux. Nous avons étudié 17 matières. A part le marketing international servant à percer le marché extérieur, la maîtrise des normes et qualité, constituent un des points importants de cette formation. Je travaille dans le secteur BTP mais j’envisage de me lancer dans l’exportation des produits agricoles en se professionnalisant au sein de l’INCC », a témoigné Razafiarison Zakanavalona, le major de la promotion « Voatefy ».  A cette occasion, il a interpellé le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, la tutelle de cet institut, pour faciliter les procédures de délivrance d’un agrément à l’exportation des produits agricoles, telle que la vanille, au profit des nouveaux exportateurs.

Voyage d’études. Il faut savoir que les apprentis doivent effectuer un voyage d’études pendant une semaine au niveau du port de Toamasina pour pouvoir bénéficier d’une attestation délivrée par cet institut. En effet, « ils vont constater de visu toutes les étapes et les procédures d’exportation qu’ils ont acquises durant leur formation théorique. Cela peut commencer par les opérations de débarquement ou d’embarquement des navires, en passant par le transit jusqu’aux procédures de dédouanement des marchandises. Les assurances, le fret aérien, le transport et toutes les opérations liées au commerce, ne sont pas en reste. Les étudiants auront également l’occasion de visiter Ambatovy pour voire tous les processus d’exploitation jusqu’à l’exportation de ses minerais », a conclu le directeur général de l’INCC.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.