Madagascar-Inde : Des financements alloués au secteur agricole

L’Inde finance des projets de mécanisation agricole à Madagascar. (Photo d’archives)

Dans le cadre de la coopération bilatérale, l’Inde est l’un des principaux bailleurs de fonds de Madagascar accordant des financements alloués au secteur agricole.

A titre d’illustration, le gouvernement indien a octroyé une ligne de crédit portant une valeur de 25 millions USD, ainsi qu’une ligne de crédit supplémentaire de l’ordre de 2,5 millions USD pour augmenter la productivité rizicole à Madagascar. La mise en place des usines de production d’engrais dans les zones à forte potentialité de production y sera incluse. L’objectif consiste à faciliter l’accès aux intrants agricoles, un des piliers indispensables à l’augmentation de la productivité dans le pays. Mais ce n’est pas tout ! L’Inde a également approuvé une nouvelle ligne de crédit à hauteur de 80,72 millions USD en juin dernier dans le but de financer la mise en œuvre des projets de mécanisation agricole dans la Grande île.

Avantages. A part cela, le Centre d’application Géo-informatique pour le Développement Rural (CGARD), a été mis en place à Antananarivo depuis 2018. C’est également le fruit de la coopération entre les deux pays et financé à hauteur de trois millions USD non remboursable. Ce CGARD utilise des technologies de pointe comme la technologie géo spatiale comme le SIG, la télédétection, le système de positionnement mondial et les Technologies de l’Information et de la Communication, qui vont contribuer à la modernisation et à la transformation de l’agriculture malgache. En effet, les avantages de l’opérationnalisation de ce CGARD sont entre autres, l’évaluation des superficies agricoles et l’établissement  d’une carte d’occupation du sol. On peut également avoir une estimation des productions et des rendements agricoles tout en améliorant la planification des saisons culturales. L’élaboration des bases de données géo référenciées sur l’agriculture et surtout la prise de décision efficace relative à l’agriculture, ne sont pas en reste.

Autres secteurs. Par ailleurs, cette technologie peut être appliquée dans d’autres secteurs comme la Pêche, la Cartographie, la gestion de catastrophes naturelles, la gestion des ressources naturelles, le développement du secteur socio-économique et social dont l’éducation, la santé, le développement de l’habitat, et bien d’autres. Notons que deux scientifiques indiens travaillent actuellement au sein du CGARD pour aider le ministère en charge de l’Agriculture pour son bon fonctionnement.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.