Sylviculture : Un investissement de 20 millions USD alloué par la BAD 

Jacaranda

Le Fonds africain de la sylviculture (FAS II) bénéficie d’un fonds de 20 millions USD, suite à l’approbation du Conseil d’administration de la Banque Africaine de Développement (BAD), jeudi dernier. Ce fonds qui bénéficiera à l’ensemble des pays de l’Afrique Australe et Orientale, est géré par Criterion Africa Partners (CAP), une société d’investissements spécialisée dans le secteur forestier et basée en Afrique du Sud. Avec cette participation de la BAD, cette institution siègera au comité consultatif, veillera à l’alignement du fonds avec les stratégies des pays, ainsi qu’avec les meilleures pratiques internationales concernant les questions environnementales et sociales. Il faut noter que le domaine de la foresterie en Afrique subit les effets de la croissance démographique et de l’urbanisation qui entrainent une hausse de la demande de divers produits à base de bois utilisés entre autres pour l’infrastructure, les matériaux de construction et le mobilier. Chaque année, ce sont environ 100 millions de mètres cubes de bois ronds, dont la majorité comme combustible et pour des applications industrielles (matériaux de construction et mobilier) qui sont utilisés dans le continent.

Reconstitution. Le FAS II compte jouer un rôle dans la réhabilitation de plantations existantes pour en accroître la productivité, grâce entre autres, à la conversion des actifs sylvicoles en actifs à haute valeur, à la transformation en aval des produits à base de bois à forte marge et à l’utilisation des déchets de bois comme biomasse, pour les installations de production d’énergie sur le continent. En ce qui concerne le FAS I lancé en 2010, le Fonds a permis l’embauche de près de 8.559 personnes et fourni des poteaux pour la construction de 36.000 km de lignes électriques. Selon la BAD, les leçons apprises serviront lors de la mise en œuvre du FAS II. Une attention particulière doit être accordée à la participation communautaire, à celle des femmes et à la responsabilité sociétale d’entreprise pour garantir une meilleure durabilité. Par ailleurs, la stratégie présentée par la BAD pour 2013-2022 met l’accent sur la croissance verte en tant que domaine prioritaire, et considère la « gestion efficace et durable des actifs naturels » comme l’une de ses principales opportunités.

Antsa R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.