China Railway 18Th Bureau Group. Co Ltd : Le géant chinois du bâtiment et des Travaux publics prêt à multiplier ses chantiers à Madagascar.

Jacaranda

« China Railway 18Th Bureau Group. Co Ltd » est devenue le « bras économique » de la coopération chinoise en Afrique

Elle est l’une des plus grandes entreprises mondiales du bâtiment et des travaux publics. La « China Railway 18Th Bureau Group., Ltd » (CRCC)  affiche un chiffre d’affaires annuel qui dépasse les 54 milliards de dollars a même été classée première mondiale par la revue américaine « Engineering News Records ».

Performance

Un véritable mastodonte aux multiples activités exercées aussi bien en Chine que dans le reste du monde. La CRCC est connue aussi bien par ses ventes de trains en Chine, en Egypte, au Canada, au Mexique que par les constructions de lignes de chemins de fer aux quatre coins de l’Asie et de l’Afrique ou encore les immenses chantiers en Arabie Saoudite ou dans les Emirats Arabes Unis. L’acronyme cache l’une des plus importantes entreprises chinoises et le numéro un mondial du secteur ferroviaire. Lors de la visite que nous avons pu effectuer courant mois d’août au siège de « China Railway 18e Bureau » à Tianjin son vice-président, Xue Dewen ne cache pas sa fierté quant à la performance de « China Railway 18Th Bureau Group., Ltd » qui compte actuellement plus de 260.000 employés. « On est l’entreprise la plus qualifiée en Chine » déclare Xue Dewen. Les nombreux trophées exposés dans la grande salle d’exposition du siège de CRCC démontrent d’ailleurs ce succès historique de CRCC que les autorités chinoises se sont succédé n’ont jamais cessé de louer. Depuis Zhou Enlai jusqu’à Xi Jinping CRCC a toujours été et continue d’être le symbole de la réussite économique chinoise.

Puissance planétaire

Fondée en 1948, CRCC a connu une ascension fulgurante en Chine et partout dans le monde. En 2003, sa fusion avec un autre géant des TP, la China Civil Engineering Construction augmente davantage sa puissance planétaire concoctée depuis la maison mère qui se trouve à Shanghai et Hong Kong. Une puissance qu’elle tire notamment de sa participation dans la construction du réseau ferroviaire de l’Empire du milieu qui compte des dizaines de milliers de kilomètres. Et si la Chine est devenue l’un des plus grands contributeurs du développement de l’Afrique, grâce au concept Chine-Afrique, Mais CRCC profite aussi des succès de la Chine-Afrique, c’est que CRCC y a grandement participe. C’est en effet l’entreprise chinoise qui remporte le plus de contrats sur le continent africain dont la Chine est depuis 2009 le premier partenaire commercial. Avec les contrats qui se chiffrent en milliards de dollars conclus avec de nombreux pays africains la CRCC est devenue une sorte de « bras économique » de la coopération chinoise en Afrique. De gros marchés internationaux décrochés par CRCC se trouvent d’ailleurs en Algérie, au Nigeria, en Libye, en Angola et en Arabie Saoudite. Et à Madagascar bien évidemment. Dans ces pays « China Railway Construction Corporation » déploie avec ses techniciens une technologie très développée et utilise des matériaux de grande qualité. Tout en respectant les normes réglementaires et environnementales en vigueur dans ces pays. « Nous avons créé une méthodologie très moderne dans le domaine des grands travaux publics et grâce à notre certification environnementale nous réalisons les travaux en tout respect de l’environnement » selon toujours Xue Dewen devenu aussi un amoureux de Madagascar.

Chantiers

En mission à plusieurs reprises à Madagascar, Xue Dewen n’est pas resté insensible à la beauté et au potentiel de développement de la Grande Ile. « La CRCC est disposée à apporter ses compétences pour contribuer au développement des infrastructures à Madagascar » souligne-t-il. Une détermination à œuvrer pour la relance économique de Madagascar que CRCC démontre déjà dans les chantiers qu’elle réalise actuellement avec succès. On peut citer, entre autres les 15 projets routiers sur la RN1 (Maintirano-Morafenobe), la RN8 (Maintirano-Antsalova), la RN34 (Miandrivazo-Malaimbandy), la RN9 (Toliara-Analamisampy)et le pont de Befandriana. Dans la capitale CRCC intervient actuellement dans la réhabilitation de la RN1 depuis Anosy jusqu’à Ampitatafika, et une autre portion allant d’Ampasika jusqu’à Itaosy, Cité des Assureurs. Dans les sites d’intervention CRCC pratique sa responsabilité sociétale d’entreprise à travers des actions sociales comme la construction d’écoles et autres infrastructures sociales dont des marchés communaux. Mais China Railway n’entend pas arrêter en si bon chemin à Madagascar. « Nous sommes prêts à multiplier nos chantiers à Madagascar, surtout en chemin où les autorités malgaches affichent leur volonté de construire le maximum d’infrastructures pour le développement » conclut Xue Dewen.

  1. Edmond.
Telma Fibre Vibe

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Bon, je suis d’accord, si et SEULEMENT SI le peuple Malagasy a son propre intérêt dans l’intervention de cet société machin chose.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.