Développement durable : L’HOREB présentera la démarche inclusive à la FIA

Jacaranda
Le développement de la filière litchi est le fruit d’une démarche inclusive. (Photo d’archives)

Les opérateurs économiques membres de l’HOREB (Hygiène, Organisation, Restauration de l’Environnement et de la Biodiversité) participeront activement à la Foire Internationale de l’Agriculture (FIA) qui aura lieu du 12 au 15 septembre au parc des Expos à Forello Tanjombato.

A cette occasion, «  nous allons mettre en exergue la démarche inclusive permettant d’asseoir un développement durable à travers une conférence –débat qui se tiendra le premier jour d’inauguration de la FIA», a évoqué Faly Rasamimanana, le PDG de la société exportatrice de produits agricoles Faly Export, qui plus est l’initiateur de ce référentiel de développement. Le thème sera axé sur la « Mise en place d’une démarche inclusive entre l’Etat et le secteur privé pour l’amélioration de la gestion post-récolte ». Trois panelistes y interviendront, à savoir l’équipe de l’HOREB, les représentants de la société Orange Madagascar qui promeut la digitalisation des informations et les membres du Forum du Conseil Agricole avec African Forum for Agricultural Advisory. Ces derniers se chargent de la capitalisation des acquis en matière de gestion post-récoltes. « L’objectif vise à créer une plateforme d’échanges public-privé qui promeut le développement durable », a-t-il poursuivi.

Investir dans le social. Tous les développeurs durables interviennent dans le cadre de cette plateforme virtuelle pour identifier les problèmes tout en avançant des solutions y afférentes, afin d’améliorer la compétitivité des produits d’exportation de Madagascar sur le marché international, en prenant l’exemple de la filière litchi. En effet, la démarche inclusive y est déjà appliquée. « Tous les acteurs s’engagent à investir dans le social des producteurs pour améliorer leur qualité de vie et faire baisser par la suite le coût de revient. A titre d’illustration, un opérateur effectue une vente à crédit pour faciliter l’accès des producteurs aux intrants. Orange vulgarise les itinéraires techniques plus performants tout en collectant les problèmes rencontrés par les producteurs locaux, et en diffusant des solutions adéquates via son service « Hayvokatra ». Les exportateurs vont répondre aux exigences du marché international. En revanche, les organismes d’appui répondent à leurs besoins. En outre, quatre étudiants en 5e année de l’ISCAM vont effectuer une recherche sur la compétitivité des produits d’exportation de la Grande île depuis la production jusqu’à leur expédition », a fait savoir Faly Rasamimanana.

Agro-tourisme. Toujours dans le cadre de cette démarche inclusive, les opérateurs de l’HOREB ont pu réhabiliter une piste rurale longue de 28 km dont 21 km desservant les communes d’Andondabe et Foulpointe moyennant seulement un coût total de 14 millions Ar avec une contribution totale des communautés locales. « L’étude menée par un bailleur de fonds a pourtant évalué un coût estimatif s’élevant en milliards de nos francs », a-t-il déploré. Par ailleurs, l’HOREB met en exergue l’agro-tourisme car derrière le développement d’une filière porteuse, il y a une préservation des forêts telle la réserve spéciale d’Analalava. En revenant sur cette plateforme virtuelle, « des organismes internationaux comme COLEACP (Comité de Liaison Europe-Afrique-Caraïbes Pacifique) et la compagnie fruitière, un importateur européen des produits HOREB, s’y intègrent également », a conclu Faly Rasamimanana.

Navalona R.

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.