MADAGASCAR –INDONESIE : UNE FORTE DELEGATION INDONESIENNE DANS NOS MURS

Jacaranda
Le ministre des mines Mr Fidiniavo Ravokatra et la ministre des entreprises publiques indonésiennes Mme Rini Soermano.

Pour  montrer leur détermination de coopérer avec Madagascar, une forte délégation d‘une vingtaine  de personnes conduite par Mme  Rini  Soermano, ministre des Entreprises publiques indonésiennes, est dans nos murs. Cette délégation est composée de hauts responsables de sociétés de travaux publics, de construction d’aéroports , de ports, d’industries stratégiques, de banques… de chemins de fer, d’exploitation minière, de  gestion aéroportuaire de compagnie pétrolière et gazeuse, de  signalisation ferroviaire et  équipements électroniques, ainsi que de microfinances. Une délégation qui a un programme très chargé car elle devait rencontrer trois  ministres hier mais le ministre des Transports , du Tourisme et de la Météorologie  a fait faux bond.

FAUX BOND DU MINISTRE DE  TRANSPORT

L’agenda élaboré par les deux ministères a été bien clair : rencontre des deux parties à 10 heures. La délégation indonésienne était là, à l’heure,  accueillie par deux femmes  de staff du Ministère. Elles l’ont  introduite dans une salle mais grand fut l’étonnement de cette délégation en sachant  que le ministre n’était pas là (sic). La délégation ministérielle indonésienne a décidé de rebrousser chemin ; mais   une partie a été  conduite à l’étage supérieur. Le secrétaire général du ministère Mr  Jean Louis Rakotovahiny  a essayé de rattraper ce faux bond du ministre en disant qu’il était retenu par d’autres obligations… ! Les Indonésiens pour montrer leur bonne volonté  ont  exposé au secrétaire général du ministère leurs réalisations. Dans le domaine de travaux publics,  ils ont déjà collaboré avec d’autres pays   dans la construction des aéroports de 16 pays , et cela va monter au nombre de 20 cette année-ci.  130 millions de passagers y passent par ces aéroports chaque année, ils se sont dits prêts  à travailler  à Madagascar . Autre exemple,  ils ont déjà construit des chemins de  fer , fabriqué  des wagons et  locomotives dans plusieurs pays en Afrique, Moyen-Orient et en Asie qui sont satisfaits de leur  technologie et de leur  savoir-faire .

Ce qui est bizarre dans ce comportement du ministre, c’est que le protocole de l’ambassade d’Indonésie n’a reçu aucun signe de   contretemps de sa part  jusqu’à la dernière minute. Cette délégation a fait des milliers de kilomètres pour s’entretenir avec ce ministère qui auparavant, a permis à ses techniciens de travailler avec les techniciens malagasy sur le projet de construction de voies ferrées reliant Brieville à Morarano d’une longueur de plus de 220Km. Et c’est un  projet qui coûte plusieurs  milliards  et qui est  le seul projet de grande envergure  que les deux pays envisagent de signer un protocole !!!

ACCORD DE PRINCIPE  AU MINISTERE DES MINES ET DE MICA .

Après ce faux bond, le ministre des mines Mr  Ravokatra Fidiniavo  s’est  bien entretenu avec la délégation  et a  sollicité l’expérience des Indonésiens pour l’éradication de  l’exploitation illicite des richesses minières car, ce pays est en avance par rapport à Madagascar dans  cette action. Il  souhaite aussi la coopération  dans le domaine de l’exploitation des ressources stratégiques  et surtout  aurifère. En prenant parole ,  Mme la Ministre  a rappelé les faits qui se sont produits à Papua où il y avait des exploitations illicites de bauxite, et le gouvernement indonésien a pris de mesures coercitives  à l’endroit de ces compagnies malintentionnées.  Elle a rappelé que la bonne gestion minière est un élément-clé pour booster l’économie d’un pays ,  et a  ajouté que son pays est prêt à accueillir des techniciens malagasy dans le domaine de transfert d’expériences et de technologie. Quant au ministère  de l’Industrie – de commerce et de l’artisanat,  le courant passe très vite entre  les deux femmes ministres qui  se sont dites prêtes à coopérer davantage dans le domaine de l’artisanat, dans le développement de petites et moyennes entreprises  de tout  genre pour le développement des 22 régions qui ont chacune leur spécialité, dixit Mme  la ministre Lantosoa Rakotomalala. Elle a aussi  rappelé  le lien historique qui unit les deux pays.  En prenant parole, la ministre indonésienne a montré  l’expérience  de son pays  en accréditant de fonds dans le domaine de microfinances   aux artisans indonésiens, surtout aux  femmes et que cela donne toujours de bons résultats qui contribuent au développement de son pays.

Hier après-midi, cette délégation a été reçue par le PRM Andry Rajoelina et, espérons que c’est une  occasion pour les deux pays de coopérer davantage car les relations diplomatiques ne sont pas suffisantes pour raffermir les liens historiques séculaires qui les unissent.

NARY RAVONJY

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.