Représentations diplomatiques et consulaires : 12 milliards ariary d’économie à faire en 6 mois

Jacaranda

Habitués aux avantages exagérés, certains diplomates contestent les  mesures d’assainissement et d’amélioration prises récemment par  le ministère des Affaires Etrangères au niveau des représentations diplomatiques et consulaires. On rappelle que le 11 septembre dernier, le MAE a fait en conseil des ministres, une communication sur les mesures de départ et de rapatriement des  cadres et agents diplomatiques. Réformes obligent, ces mesures ont avant tout pour objectif de faire en sorte  que ces représentations contribuent efficacement aux objectifs de développement fixés.

« Il s’agit d’une mesure destinée avant tout à redonner au métier de diplomate la place qu’elle mérite »,  indique-t-on  auprès du MAE. Dans la pratique,  la disposition prise par ce département clé de l’économie  consiste à appliquer à la lettre  les règles de désignation et de nomination des diplomates et représentants extérieurs. Dorénavant,  les critères d’éligibilité dans les postes diplomatiques seront la formation, l’expérience, la compétence. Par ailleurs, les diplomates, cadres et agents diplomatiques doivent dorénavant se soumettre à un engagement de retour au pays. En somme, c’est actuellement le retour aux normes au niveau des représentations extérieures.  La décision est d’autant plus justifiée quand on sait qu’actuellement,   pas mal de diplomates et  de cadres en poste à l’extérieur ne répondent pas à ces critères.

Mais la clé de cet assainissement est aussi la réforme au niveau des rémunérations des représentants à l’extérieur. En effet, on indique que dans le contexte actuel, certains d’entre eux perçoivent des salaires et avantages qui n’ont aucune commune  mesure aux postes occupés.  Des anomalies flagrantes qui se manifestent, entre autres, par un salaire mensuel de 75 millions d’ariary pour un comptable ou encore 130 millions d’ariary pour un Ambassadeur. Bref, le ministère des Affaires Etrangères en particulier et le gouvernement en général  ont parfaitement raison d’engager cet assainissement,  non seulement pour rendre plus efficaces nos représentations diplomatiques mais également pour qu’il y ait justice car ces salaires exagérés sont effectivement une injustice dans un pays qui figure parmi  les plus pauvres du monde.  En tout cas, grâce à ces mesures, le gouvernement compte faire pas moins de 12 milliards ariary d’économie en 6 mois.

R.Edmond

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. Au-delà de tout et quoiqu’on dise, cela montre que finalement l’État n’a vraiment pas d’argent.
    Alors, pour financer ses projets et autres velirano, il est obligé de faire des économies de bouts de chandelle dans la mesure où effectivement aucune lueur pérenne ne se pointe à l’horizon pour tous les financements nécessaires à la réalisation des promesses.
    Actuellement, tout opérateur et tout importateur (ménages y compris) doivent déjà s’acquitter d’un acompte aux impôts, quand bien même vous n’êtes pas immatriculé. C’est la pratique quand on est aux abois.
    Tant qu’on y est, je propose à l’État de vendre toutes les belles voitures présentes au niveau des Institutions. Cela permettra à l’État de grappiller quelque chose.

  2. Que vont devenir alors nos copains, nos membres de la famille, envoyés et payés grassement par l’Etat à l’étranger, des à qui nous ont servi et à qui nous avons promis… comme récompenses, comme solidarités!
    Ils pensaient JOUIR LONGTEMPS de tous les avantages et bonnes choses!
    Et des.gens…récemment encore pensent le contraire, au nom de leur copinage ? Évoquant des DROITS, ZONAY IO…
    et les invitant même à déposer plainte contre qui…contre le peuple malgache dans la PAUVRETÉ ?
    Au secours encore nos « mpahay lalàna », nos spécialistes de droit (!) éparpillés partout, dans les ministères, les « facultés » (!) ,les « journaux » etc!

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.