Forum Wave Madagascar : Un objectif de 500 .000 touristes par an

Jacaranda
Le Président Andry Rajoelina veut rassurer les investisseurs, lors de l’ouverture officielle de Wave Madagascar. (Photo : Yvon Ram)

La première édition du Wave Madagascar s’est tenue depuis hier et durera jusqu’au 20 septembre 2019 au Centre de Conférence International à Ivato.

Organisé à l’initiative de la Présidence de la République et sous la tutelle du ministère du Tourisme, des Transports et de la Météorologie, ce Forum international des investissements dans le tourisme et les transports malgaches constitue une opportunité pour atteindre l’objectif fixé par l’Etat qu’est de franchir le cap de 500 .000 touristes par an à l’horizon de 2023. Une centaine d’opérateurs et d’investisseurs internationaux œuvrant dans les secteurs du tourisme et du transport sont venus participer à ce Forum qui va servir de plateforme d’échanges entre toutes les parties prenantes aussi bien au niveau local qu’international. Ils proviennent notamment des Emirats Arabes Unis, de l’Egypte et de Maurice.

Recettes d’un milliard d’euros. De son côté, le Président de la République, Andry Rajoelina, a tenu à rassurer les investisseurs tant nationaux qu’étrangers que l’État s’engage à sécuriser leurs investissements en mettant en place un environnement propice au climat des affaires afin de développer l’industrie touristique à Madagascar, lors de l’ouverture officielle de Wave Madagascar hier. Il s’agit entre autres de la création d’un cadre juridique stable, du renforcement de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption et de la simplification de toutes les procédures administratives et l’incitation fiscale dans le secteur. « Si l’on a relevé ce défi de 500.000 touristes par an, les retombées économiques positives pour Madagascar, seront palpables. On peut citer, entre autres, l’augmentation des recettes touristiques à plus d’un milliard d’euros au lieu de 586 millions d’euros en 2018, l’accroissement de la part du secteur à 15% dans le Produit Intérieur Brut (PIB) de la nation contre 7% actuellement et la création de 79.000 emplois par an. En revanche, il faudrait en même temps une amélioration des infrastructures d’accueil avec la création de 48.000 chambres et de 690.000 sièges d’avion par an, pour ce faire », a déclaré le ministre de tutelle, Joël Randriamandranto.

Destination haut de gamme. Placé sous le thème « Découvrez tout le potentiel de Madagascar« , de nombreuses opportunités seront ainsi proposées aux investisseurs. Ainsi, les deux premiers jours de ce Forum seront consacrés à des conférences plénières concernant la vision de développement touristique et hôtelier ainsi que du climat des investissements à Madagascar. Il y aura ensuite des rencontres B to B sur les opportunités d’affaires dans le pays. Pour les deux derniers jours, les investisseurs nationaux et étrangers participants auront l’occasion de visiter les sites touristiques qui feront l’objet d’appel à investissements. La Fédération des Hôteliers et des Restaurateurs de Madagascar, en tant que membre du secteur privé, confirme qu’il y a un développement de l’industrie touristique dans le pays avec le soutien de l’Etat. « Désormais, Madagascar devra être reconnu mondialement par sa nature, son accueil chaleureux mais aussi par ses produits haut de gamme. Madagascar devra être ainsi reconnu comme une destination de luxe », a conclu le ministre Joël Randriamandranto.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.