Energies renouvelables : Les projets des éco-écoles méritantes à réaliser

Les cinq lauréates éco-écoles ont été récompensées.

Les cinq premières éco-écoles gagnantes du concours sur les Energies renouvelables et l’efficacité énergétique au niveau national, ont été récompensées par Madagascar National Parks et ses partenaires, y compris les ministères concernés.

Ces lauréats sont notamment composés des groupes d’élèves accompagnés par leurs enseignants. Il s’agit notamment du Lycée public Andrianampoinimerina de Sabotsy Namehana, qui a obtenu le premier prix en remportant 3.000 Euros avec son projet de production de biogaz, lors du concours au niveau de l’Océan Indien, qui s’est tenu à l’île Maurice le 29 août 2019. Et les autres éco-écoles finalistes à Madagascar sont le Collège privé Mon Verger à Ampitatafika, qui promeut également le biogaz en tant que « La meilleure alternative aux combustibles nocifs », le CEG Kelilalina à Vatovavy Fitovinany, qui lance le Kiosque de recharge de la lumière pour tous et le CFP à Tsimbazaza, qui œuvre pour la Transformation des déchets organiques en énergie, ainsi que l’Ecole Notre Dame de Toliara à Atsimo-Andrefana, qui a un projet de construction de château d’eau avec un panneau solaire.

Réaliste et indispensable. Ces cinq éco-écoles méritantes se sont vues attribuer un certificat de mérite délivré par la Fondation pour l’Education Environnementale (FEE) à laquelle MNP est inscrit en tant que membre associé depuis 2017, et ayant pour rôle la coordination nationale du programme éco-écoles de la Grande Ile. En outre, toutes les parties prenantes s’engagent à soutenir ces jeunes promoteurs dans la réalisation effective de leurs projets respectifs. En effet, ces cinq meilleurs projets des éco-écoles sélectionnés lors de ce concours ont pu répondre à un besoin identifié de la zone où ils se situent avec une approche impliquant à la fois l’école et la communauté. C’est également réalisable et réaliste ainsi qu’indispensable sur le long terme. « Nous sommes plus que perdants en utilisant les bois comme source d’énergie. Et ce sera encore pire lorsque nous les transformons en charbons. En effet, leur exploitation excessive détruit non seulement l’environnement mais laisse également 80 % des énergies partir en fumée. En utilisant de l’énergie renouvelable comme le biogaz, nous employons la totalité de l’énergie qu’il nous fournit tout en faisant du recyclage et en réduisant la déforestation », a souligné Dr Mamy Rakotoarijaona, Directeur général de Madagascar National Parks

Ambassadeurs. Par ailleurs, MNP et ses partenaires font de ces élèves des éco-écoles des ambassadeurs de l’énergie renouvelable. Ils sont ainsi encouragés à s’impliquer davantage dans la protection de l’environnement dès leur jeune âge, tout en promouvant des projets relatifs aux énergies renouvelables. Notons que le programme Eco-écoles est un programme mondial reconnu par l’UNESCO et l’UNEP en tant que bonne initiative pour l’éducation pour le développement Durable dans le monde. On recense 37 éco-écoles dans le pays. « La volonté de mettre en œuvre ce programme est le seul critère que nous attendons des écoles qui veulent s’intégrer dans ce réseau », a affirmé Olga Randriamanantena, Chef de Volet Education Environnementale, Madagascar National Parks et Coordinatrice nationale de ce programme à Madagascar.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.