Propriété industrielle. L’OMAPI à l’ère de la numérisation

Madagascar est dans le top 3 africain en matière de numérisation des documents de propriété industrielle. C’est ce qu’a annoncé, hier, au cours d’une conférence de presse, Adel Baccouche Senior Project Manager au sein de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI). Une position privilégiée qui est le résultat de plusieurs années d’efforts entrepris par l’équipe de l’Office Malgache de la Propriété Industrielle. « L’OMAPI a commencé la numérisation de ses documents de propriété industrielle depuis novembre 2014 » a d’ailleurs précisé son Directeur Général Ravoaraharison Christian Claude. Une numérisation qui s’est faite avec l’assistance de l’OMPI par l’intermédiaire du système Electronic Document Management System (EDMS) et qui porte sur l’ensemble de la collection documentaire de l’OMAPI depuis son ouverture en 1994. Le travail qui est financé par le Fonds Fiduciaire du Japon consiste à numériser plus de 750.000 pages de documents et s’étalera sur deux ans. Outre la facilitation du traitement des demandes d’enregistrement des brevets, marques et autres, le processus a le mérite d’intégrer l’OMAPI dans une plateforme de base de données mondiale ou Data Exchange. Cela afin de favoriser la visibilité de l’Office et de promouvoir les marques malgaches au niveau international.

Et les efforts ne vont pas s’arrêter là, puisque en corollaire à la numérisation, la mise en œuvre effective du système de dépôt électronique des demandes de titres de propriété industrielle est en bonne voie pour assurer un service de proximité aux utilisateurs du système de propriété industrielle. Du coup, avec ce système de dépôt électronique il suffit pour les usagers d’accéder à un ordinateur connecté et de quelques clics pour déposer leurs demandes au niveau de l’OMAPI qui, par ailleurs, vient de décrocher officiellement sa certification ISO 9001 version 2015. Nous en reparlerons.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.