Exécution budgétaire : Bonnes performances au troisième trimestre

Jacaranda

La préparation du projet de loi de finances 2020 se poursuit. A cet effet, le ministère de  l’Economie et des Finances a  organisé une séance de revue de l’exécution budgétaire du troisième trimestre. La séance s’est déroulée à l’immeuble Plan Anosy.

Bonnes performances

Cette revue démontre les bonnes performances économiques enregistrées actuellement.  Les recettes  douanières ont  par exemple dépassé  les objectifs fixés, avec un taux de réalisation de 102,63%, soit, 2 041,90 milliards d’ariary contre 1 989,60 milliards d’ariary prévus.  Quant aux recettes fiscales, elles affichent un taux de réalisation de 97,50%, soit 4 146,71 milliards d’ariary contre 4 253,22 milliards d’ariary prévus par la loi de finances rectificative (LFR).  Quant aux dépenses, les taux d’engagement sont respectivement de 54,54% pour le budget général, 22,11% pour le budget annexe et 46,86% pour le compte particulier du trésor. Concernant la performance des secteurs, l’administratif vient en tête avec 366 indicateurs atteints contre 33 pour le secteur productif, 34 pour les infrastructures et 31 pour le volet social. Le taux de réalisation des indicateurs de performance dans les quatre secteurs est de 44%.

Investissements publics

Cette revue de l’exécution budgétaire a notamment été axée sur les Programmes d’Investissements Publics. Dans son discours d’ouverture, le Directeur Général des Finances et des Affaires Générales, Oliva Emmanuëlla Randimbiarisoa a mis l’accent sur l’importance des investissements publics. « La population qui vit aujourd’hui dans la pauvreté doit bénéficier des impacts directs des investissements publics. C’est pourquoi nous devons faire attention à la qualité de ces investissements»,  a-t-elle déclaré. La situation globale des projets d’investissements publics montre que 54,50% des projets disposent aujourd’hui d’inscriptions mais sont sans engagement. Et jusqu’au 3e trimestre 2019, le montant total des crédits disponibles de ces projets non engagés s’élèvent à 1 403,97 milliards d’ariary.  Il est à rappeler que l’application effective du guide de l’exécution budgétaire contribue largement à l’amélioration de la gestion des deniers publics. Elle permet entre autres de mener à bien l’exécution du budget et la réalisation des différents projets.

R.Edmond

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.