Perspectives de croissance : Récession économique en vue pour cette année 

Le taux de croissance de Madagascar, pour cette année, devrait s’établir à 4,7%, selon le rapport de la Banque Mondiale sur les perspectives économiques 2019. Avec le niveau de risques actuel, cette institution préconise une politique budgétaire prudente.

Un ralentissement de la croissance économique est prévu cette année, selon les perspectives présentées hier par la Banque Mondiale. En effet, le taux de croissance pour cette année est estimé à 4,7%, contre un taux de 5,1% en 2018. Selon le rapport, l’économie malgache est exposée à des risques de détérioration accrus, du fait de la conjoncture internationale, ainsi que du manque d’infrastructures, du déficit de capital humain et de problèmes de gouvernance. « Madagascar est une île pleine de potentiel, mais les taux de pauvreté sont toujours inacceptables et le pays n’est pas à l’abri d’une dégradation du contexte mondial. Le pays a une occasion unique de mettre en œuvre des réformes transformatrices et créer un environnement plus compétitif pour les investisseurs privés et la création d’emplois. Cela exigerait une délimitation claire entre les domaines dans lesquels le secteur privé doit jouer un rôle de premier plan et ceux dans lesquels le secteur public est censé agir », a noté Marie-Chantal Uwanyiligira, responsable des opérations de la Banque mondiale pour Madagascar.

Risques politiques. Pour améliorer les performances économiques de la Grande-île, l’institution de Bretton Woods a indiqué la nécessité de renforcer la confiance des entreprises et d’accélérer les investissements publics, afin d’atteindre un taux de croissance moyen de 5,4 % en 2020-2021. Par ailleurs, le rapport affiche des dépenses fiscales qui coûtent trop chères à Madagascar. Pour la Banque Mondiale, l’Etat devrait opter pour une politique budgétaire prudente, à cause des risques d’instabilité politique, qui sont considérables. D’autres risques pourraient également entraîner une récession beaucoup plus importante, à cause d’un ralentissement économique constaté chez les principaux partenaires commerciaux de Madagascar, la chute soudaine des prix de la vanille, la hausse des prix de pétrole dans un contexte géopolitique de plus en plus tendu… Par ailleurs, la Banque Mondiale préconise également la prise de mesures visant à accroître la mobilisation des recettes de l’Etat, ainsi que de la promotion de la concurrence, afin de soutenir la croissance et la création d’emplois.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Svp. Pas dans la rubrique économique. Une erreur si grossière fait mal aux yeux. Récession avec 4,7% de croissance !!!!!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.