Formation à distance : Un engouement des fonctionnaires à s’y investir

Jacaranda
L’ES-DES a tout de suite remis aux étudiants sortants l’équivalence de leurs diplômes.

L’Ecole Supérieure de Développement Economique et Social (ES-DES) qui est à vocation de développement comme son nom l’indique, a lancé une formation à distance depuis fin 2017.

C’est maintenant très développé à Madagascar. En effet, à part les nouveaux bacheliers qui s’intéressent aux parcours proposés par cette université privée, tels que l’Economie, la Gestion, l’Agronomie et le Travail Social, un engouement des fonctionnaires issus de nombreuses régions à s’investir personnellement dans cette formation à distance, est observé. La preuve, « nous avons recensé actuellement plus de 1 000 étudiants qui s’inscrivent chez nous depuis son lancement. La plupart d’entre eux constituent des agents de l’Etat qui sont en activité. Leur objectif est d’avoir un reclassement professionnel en obtenant des diplômes délivrés par l’ES-DES et qui sont d’ailleurs reconnus par le ministère en charge de la Fonction Publique », a expliqué Hanitriniaina Eléa Chilo, la directrice de cette école supérieure de développement lors d’une rencontre avec la presse hier.

Equivalence de diplômes. Notons que l’ES-DES est maintenant présente dans les régions de Vakinankaratra, d’Analamanga, d’Alaotra Mangoro, d’Itasy, de Bongolava, de SOFIA, de Betsiboka et d’Atsimo-Andrefana. « La plupart des apprentis qui sont maintenant à la 2e vague de promotion, sont en train de préparer leurs soutenance. Et d’ici la fin de l’année, nous allons proposer le même programme de formation à distance dans les régions de Boeny et de Menabe, et ce, à la demande des étudiants locaux », a-t-elle poursuivi. Mais à part les fonctionnaires qui investissent pour leurs propres comptes, de nombreux étudiants sont très intéressés par les offres de formation proposées par l’ES-DES. « D’autant plus, il s’agit des offres de formation habilitées par l’Etat. Et ce n’est pas tout ! Nous remettons directement aux étudiants ayant suivis des formations supérieures à l’école de développement, l’équivalence de leurs diplômes provenant du ministère de la Fonction Publique. C’est le cas lors de la sortie de promotion d’une centaine d’étudiants en Economie, Gestion et Travail Social qui ont décroché le diplôme de licence professionnelle », a-t-elle enchaîné. Le Doyen de la Faculté de DEGS à l’université d’Antananarivo, Olivaniaina David Rakoto, a soulevé qu’une telle université privée s’avère indispensable pour accueillir les nouveaux bacheliers comptant près de 100 000 étudiants chaque année. En effet, « Les université publics ne peuvent recevoir que 25% d’entre eux en raison de leur capacité d’accueil très limitée », a-t-il précisé.

Stratégie appropriée. Il faut rappeler que l’ES-DES forme des étudiants afin que ceux-ci puissent monter leurs propres projets de développement touchant en grande partie le milieu rural. « Aux termes de leurs études, ils disposent de bagages d’expériences leur permettant d’être opérationnels. En effet, ils bénéficient de stages pratiques offerts par l’ONG ACDM (Actions Concrètes pour le Développement de Madagascar), le partenaire de l’école, dans ses zones d’intervention.  Ils connaissent bien ainsi le terrain. En plus, ils y effectuent des enquêtes socio-économiques permettant d’élaborer une stratégie appropriée pour un réel développement des localités concernées », a conclu Hanitriniaina Eléa Chilo, la directrice de l’ES-DES.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.