Guerre commerciale : Impacts considérables sur l’Afrique

Jacaranda

Les litiges commerciaux réduiront la croissance mondiale de 700 milliards USD en 2020, selon le Fonds Monétaire International (FMI). Cette projection est partagée par l’OMC, qui prévoit, pour cette année, une croissance de 1,2%, soit le niveau le plus bas, depuis la crise commerciale entre la Chine et les Etats-Unis. Keith Rockwell, directeur des informations externes et relations publiques de l’OMC a évoqué des impacts considérables sur le secteur commercial des pays africains. En effet, plus de 60% des exportations africaines sont destinées aux États-Unis, à la Chine et à l’Europe. Plus de 70% des importations africaines proviennent également de ces pays. Selon les estimations, une guerre commerciale qui touche ces grands pays pourrait entraîner une chute de 2,5% du produit intérieur brut des pays africains riches, en trois ans. De même, une récession économique mondiale aurait des conséquences désastreuses pour les pays africains. Selon les techniciens de l’OMC, l’aide à l’Afrique diminuerait considérablement, réduisant ainsi les investissements directs étrangers (IDE). Un faible IDE signifie moins d’emplois et moins de capitaux en Afrique, ont-ils souligné.

Menaces. Par ailleurs, les guerres commerciales entraînent une grande volatilité sur les marchés boursiers en Afrique, au Nigeria, au Kenya et en Afrique du Sud. A noter que la Chine est le premier partenaire commercial de l’Afrique, son commerce ayant été multiplié par 10 depuis 2000 (estimé à plus de 204,2 milliards USD en 2018). « Les droits de douane sur les produits de fabrication chinoise freinent la croissance dans les pays africains qui fournissent des matières premières. Les prêts chinois à l’Afrique dépassent 1 milliard USD. La chute de l’excédent du compte de capital chinois et des réserves de change signifie moins d’aide à l’Afrique. Tout cela a  des répercutions énormes sur l’Afrique », ont expliqué les responsables de l’OMC. Pour eux, le secteur de la production, ainsi que l’emploi sont fortement menacés par la guerre commerciale. Depuis le début de la crise, les pays qui exportent des produits minéraux ont déjà enregistré des impacts négatifs, à l’exemple de ceux qui opèrent dans le pétrole, le cobalt, le minerai de fer, le nickel, l’ilménite, etc.

Antsa R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.