ENTREPRENARIAT : La « success story » d’une cheffe d’entreprise dans le séchage des fruits et légumes

Jacaranda
Stannie Rameliarison , le sourire aux lèvres , est prête à prendre en mains son avenir.

Elle fait partie des jeunes prodiges  ayant eu leur baccalauréat à  l’âge de 13 ans et MIDI Madagasikara lui a consacré un article pour cela. Beaucoup de gens se demandent si  ces petits «  génies » sont capables de surmonter les différentes  épreuves que la vie leur réserve. La question ne se pose pas pour  Stannie Rameliarison  car onze ans  après,  elle a déjà monté sa propre entreprise spécialisée dans la production de fruits et légumes séchés

« Selfmade woman »  Elle a pris la décision  de ne pas poursuivre ses études à l’extérieur  car elle s’est dit qu’elle avait  beaucoup  à faire  dans notre pays . Elle  s’est donc  inscrite au  « Mad aid training center » à Nanisana et a  obtenu son diplôme de  Master 2 en Industrie alimentaire.  Elle n’a pas tergiversé quand elle a tout de suite  mis  en pratique ce qu’elle a appris. Monter  sa propre société n’est pas chose aisée mais elle n’a pas reculé devant les différents  aléas rencontrés.  Déterminée, battante,  elle a été épaulée par huit jeunes  partenaires  et elle a créé l’entreprise Manjary parce qu’elle a déjà été distinguée après avoir remporté plusieurs concours dont le meilleur projet d’innovation du ministère de l’Industrie et du Développement de secteur privé l’année dernière. Rappelons qu’il y avait  114 participants.   Elle a également gagné le prix de la startup de l’année organisé par la  « Southern asia startup awards » dont la finale régionale aura lieu les 27 et 28 Novembre prochains à Johanesburg, en Afrique du Sud. Aussi, fait-elle partie des  50 entreprises / projets malgaches sélectionnés par «  The Tony  Elumelu foundation » de cette année. Ces  heureux élus bénéficieront chacun d’une formation et d’un  financement d’un montant de 5000 $  .  Croisons les doigts pour que cette entreprise fasse parler d’elle d’ici  quelques années car les Tananariviens ont déjà apprécié ses produits  dont elle a le désir   d’écouler dans les différentes régions de l’île et pourquoi pas à l’extérieur. La concurrence est très rude sur le marché intérieur car vingt  entreprises  occupent déjà le créneau  mais Stannie Rameliarison  est prête à relever le défi : produits de bonne qualité  à la portée de toutes les bourses.

Traitement aux normes internationales. Cette PME  a travaillé étroitement avec les paysans producteurs qui fournissent  des mangues, ananas, pok-pok, bibasse, pomme, rambutan, letchis, fraise, papaye, tomate, citron…de très bonne qualité. Les différents types de transformation et  de  technique de séchage sont différents d’une matière à une autre car  il faut respecter les vertus et les goûts ainsi que les saveurs de ces matières premières pour que les clients  les ressentent exactement sans introduction des produits chimiques dans leur palais. L’entreprise a déjà  essayé le système de séchage solaire mais cela   demande trois fois  plus de temps et d’énergie que le séchage électrique.  Au début, la jeune cheffe d’entreprise  a rencontré des problèmes car elle manquait d’expérience,  elle a dû s’initier à  la  gestion d’entreprise et se  mettre à  la recherche de  financement mais au fur et à mesure que les épreuves l’ont forgée et actuellement, elle peut annoncer l’ouverture officielle de son showroom   à  Andohanimandroseza.

Nary RAVONJY

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.