Faravohitra  et ses environs : Vers une manifestation devant le ministère de l’Eau

Jacaranda

« JIRAMA, arrêtez les mensonges ! », grognent les habitants du quartier de Faravohitra et ses environs.  « Cette entreprise d’Etat a annoncé, il y a deux semaines, dans les médias que le problème d’approvisionnement en eau potable dans les quartiers d’Ambondrona et de Faravohitra est résolu suite aux travaux  de maillage réalisés à Andohalo. Mais ce n’est que de  fausses informations. Nous sommes jusqu’à maintenant privés d’eau potable », a crié M. Alex, un représentant de la population de Faravohitra. « La semaine dernière, aucune goutte d’eau ne coule de notre robinet pendant à peu près cinq jours. S’il y en avait, nous ne pouvions remplir nos récipients que la nuit, soit vers 23 heures jusqu’au petit matin », a-t-il poursuivi. Face à cette situation, la JIRAMA a installé trois citernes dans le quartier de Faravohitra, afin d’assurer l’approvisionnement en eau des habitants. « Mais grand fut notre étonnement ! Ce n’est pas du tout de l’eau potable.  C’est de l’eau sale et il est impossible de l’utiliser pour la cuisson. On se demande d’où vient cette  eau »,  a-t-il enchaîné.

Manifestation. Certains habitants de Faravohitra  témoignent d’avoir vu des vers de terre bien vivants dans leurs récipients en s’alimentant en eau via ces trois citernes, d’autres racontent qu’il y a des «  tsiboboka », sans parler des débris et de sable  au fond de leurs cuves.  « Plus de 90% des habitants de Faravohitra ont des branchements particuliers. Nous voulons ainsi de l’eau potable chez nous et non pas de citernes  comme solution. Et ce qui nous intrigue, les factures de la JIRAMA restent inchangées alors que le robinet est à sec. Ce sera presque un an que nous ne sommes plus alimentés en eau potable si dans d’autres quartiers de la Capitale comme Itaosy et Andoharanofotsy, cela a duré plus de dix ans. Et depuis tout ce temps là, l’Etat n’a-t-il jamais trouvé de solutions surtout  le remplacement des réseaux de distribution que l’on dit souvent vétustes ? », tient à préciser M. Alex.   Face à cette situation, les habitants de Faravohitra se sont réunis samedi dernier. Ils ont décidé d’organiser une manifestation devant le ministère de l’Eau ce samedi tout en mobilisant les autres quartiers souffrant d’eau potable.

Navalona R.

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. @ TIANA

    Tsy rano eny aminay fa izahay tsy hatao fitaovana pôlitika tompoko..

  2. Tsy « ilay iraika lahy  » irery akory no tsy mahazo rano, fa tokantrano maro be! Ary ireo tokantrano maro be ireo no hiteny sy hampiseo fa leo ny tsy fisian-drano!!!!Mifalià sy miravoravo ianao sy Marc fa mbola mahazo rano tsara fa ho hita eo refa ianao no tsy manan-drano mandritry ny 1 taona kanefa ny vola aloha fona

  3. Io fa ilay iraika lahy iny indray no ao ambadika ny tsaho sy fanaratsiana ! Mazava be fa fahavalom-pirenena tsy maty voalavo amkibo ny mpomba an’i Ravalomanana !

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.