Salaire des fonctionnaires : Le système AUGURE migré et sécurisé dans un centre de données

Le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato Richard a veillé au grain pour la réussite de la sécurisation du traitement des salaires des agents de l’Etat

Un rapport de la cour des comptes de décembre 2019, réalisé en partenariat avec l’Union Européenne, fait état d’une situation alarmante sur la sécurité des données et du système gérant le paiement des agents de l’Etat, AUGURE (Application Unique pour la Gestion Uniforme des Ressources humaines de l’Etat).

Ce rapport recommande, entre autres, d’agir sur neuf points importants du système d’information pour éviter la catastrophe. Il s’agit notamment de l’interdiction de l’accès direct aux données, leur migration vers un ou plusieurs sites de sauvegarde sécurisés et redondants, ou la vérification de la cohérence des données.

Garantie de sécurité

Suite à cet audit, l’essentiel des données du système vient finalement d’être intégré dans le Datacenter du ministère de l’économie et des finances. En effet, depuis novembre 2019, après un premier constat de vétusté fait par les autorités publiques, confirmé par la cour des comptes, sur l’état de l’équipement, les équipes informatiques de la Direction des Systèmes d’Information (DSI) ainsi que ceux de la Direction Générale des Finances et des Affaires Générales (DGFAG), ont travaillé d’arrache-pied pour transférer la plupart des données et des applications dans le Datacenter du MEF.  Ce centre de données en cube du MEF, dispose de toutes les garanties de sécurité (humain, réseau, équipement) nécessaires pour recevoir ce système vital pour le paiement des salaires des agents de l’Etat et donc pour le fonctionnement de l’administration publique, et la vie de la nation.

Injonction

L’ancien équipement vieillissant, menaçait de rendre l’âme. Suite à une injonction du ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato, de terminer les travaux dans les trois mois, une course contre la montre s’est engagée pour  les équipes informatiques afin de  migrer les données, sans couper le système, tout en maintenant les accès nécessaires au fonctionnement de l’administration. Ce qui, comme l’affirmé  Herimalala Rajaomandroso, Directeur des Systèmes d’Information du Ministère, « …n’a pas été une mince affaire ».  C’est maintenant fait. Les données sont désormais traitées sous la supervision du NOC (Centre d’exploitation des réseaux) et des techniciens du MEF. En plus de la sécurisation des données et des réseaux, la migration vers le Datacenter a également permis de gérer l’accès physique aux informations sensibles.  Ces travaux vont encore être renforcés grâce à la livraison prochaine des outils informatiques venant de l’Union Européenne.  Leur réception technique officielle sera faite avec le Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique, et des Lois sociales, partenaire du MEF sur la gestion des agents de l’Etat. Selon Lala Arson Zo Ny Aina de la DSI du ministère, toute la démarche va maintenant permettre de continuer sereinement tout le travail d’assainissement de la base de données des salariés de l’Etat, ainsi que la chasse aux fonctionnaires fantômes.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.