Agence Française de Développement : 520 millions d’euros de financement pour 112 projets

La France, à travers l’AFD (Agence Française de Développement), accompagne Madagascar dans un développement inclusif et durable. Cette agence intervient sur cinq secteurs prioritaires, dont la promotion des villes durables, la conciliation entre agriculture et préservation de l’environnement, la valorisation de la jeunesse par l’enseignement et la formation professionnelle, la dynamisation de l’emploi et la consolidation de la bonne gouvernance, garante de la stabilité sociale. Ces 15 dernières années, l’AFD a engagé 520 millions d’euros de financements destinés à 112 projets dans la Grande île.

Activités mises en avant. En fait, « il est pertinent de choisir Madagascar, partenaire historique de l’AFD, pour saisir les enjeux de l’aide française au développement. Notre action doit être, avant tout, au bénéfice de la population malgache », a expliqué Jérôme Bertrand-Hardy, le directeur de l’AFD à Antananarivo. En revanche, les activités qui sont mises en avant sont l’assainissement urbain par le biais de la mise en œuvre des projets « Lalankely » et la formation professionnelle via le projet « FormaPro-BTP ». Le développement de l’agro-écologie par Agrisud et APDRA ainsi que la sécurisation foncière à travers l’ARSF ne sont pas en reste. Par ailleurs, l’Agence Française de Développement facilite la coopération décentralisée entre la région Itasy et la région Nouvelle Aquitaine.

Renouveler les méthodes. Rappelons qu’une délégation de parlementaires français travaillant au sein de la commission des affaires étrangères du Sénat et de l’Assemblée nationale était en visite dans la Grande île l’année dernière. Elle a effectué une descente sur le terrain afin de rencontrer les porteurs de projets soutenus par l’AFD dans l’ensemble du pays. En effet, les parlementaires français engagent une réflexion autour des moyens à mettre en œuvre pour concrétiser les ambitions et renouveler les méthodes de la France en matière d’aide publique au développement. Cette action entre dans le cadre de la perspective de la nouvelle loi d’orientation et de programmation relative à la politique française de développement et de solidarité internationale.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.