Technologie Juncao : Une expérimentation réussie à Madagascar

Jacaranda

Dans le cadre de la coopération entre Madagascar et la Chine, des semences de l’herbe sauvage dénommée Juncao ont été plantées auprès du Centre de recherche et de développement rural en agriculture et en élevage (FIFAMANOR) basé à Antsirabe.

Il s’agit d’une plante « magique » selon la dénomination des Nations unies. En effet, la technologie Juncao permet d’assurer une production à haut rendement de fourrage destiné à l’alimentation des cheptels bovins et de petits ruminants tout en luttant contre le changement climatique. Elle est en même temps utilisée pour la culture de champignons comestibles et médicinaux, sans oublier la production de source d’énergie propre comme le biogaz. L’expérimentation menée ces trois dernières années dans la région Vakinankaratra a été une réussite. Ainsi, le ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche entend vulgariser cette technologie Juncao au niveau national.

Réduction du coût de revient. En effet, la plantation de cette herbe pouvant atteindre 8 mètres de hauteur permet de produire environ 500 tonnes de fourrage à l’hectare. Ce qui assure la nourriture de 40 à 50 zébus ou bien de 400 à 500 têtes de petits ruminants. La technologie Juncao constitue, plus précisément, une source d’alimentation animale efficace pour faire face à l’insuffisance de fourrage pendant la saison sèche. C’est également une solution d’engraissement rapide du bétail et des volailles grâce à sa forte teneur en protéine, s’élevant à 12,7% contre 5,4% pour les autres plantes fourragères. Mais ce n’est pas tout. La technologie Juncao contribue à la réduction d’une manière significative du coût de revient des éleveurs. En effet, elle constitue une alternative idéale pour diminuer la ration en provendes. Également, dans le cadre de l’alimentation animale, on peut transformer les herbes Juncao en fourrage sous forme d’ensilage ou de granulés.

Prévenir la désertification. Force est également de remarquer que la technologie Juncao contribue à la production d’énergie propre grâce à la production de biomasse avec un rendement atteignant 150 tonnes à l’hectare. A part cela, la culture de ce Juncao peut être possible dans toutes les régions de Madagascar étant donné que cette plante herbacée peut se développer tout au long de l’année dans un climat chaud et humide. En outre, cette herbe « magique » contribue à l’amélioration de la fertilisation des sols, au stockage d’eau et à la fixation du vent et du sable, et ce, grâce à ses systèmes racinaires. Le juncao est également utilisée pour prévenir la désertification. Notons que des semences de juncao dites penissetum géant ont été introduites à Madagascar dans le cadre de la coopération avec la Chine afin que le pays puisse bénéficier des avantages tirés de cette technologie. Le centre Fifamanor a procédé à l’extension de la superficie d’exploitation de cette plante herbacée en boutures ou en éclats de souche sur 20 ha, compte tenu de la réussite de son expérimentation. En ce moment, il dispose d’autres parcelles d’une superficie totale de 3 ha pour la production de boutures.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.