Production de grenadelle : Commande de 1000 tonnes par an à 213 producteurs


Des paysans en formation pour la production de grenadelle.

La production de grenadelle gagne du terrain dans les districts de Brickaville et Toamasina II. En effet, six coopératives villageoises oeuvrant dans cette filière sont soutenues par la compagnie minière Ambatovy. « L’objectif est d’appuyer les membres des associations paysannes pour leur permettre d’avoir des opportunités de marché et d’écouler leurs produits agricoles sources de revenus. Ces coopératives regroupent près de 213 producteurs  », ont indiqué les responsables auprès d’Ambatovy. Par ailleurs, un accord de partenariat est établi entre ces organisations paysannes et une société exportatrice, Sofrex, qui leur a fait une promesse d’achat de 1 000 tonnes de grenadelle par an. Ce partenariat entre dans le cadre du Projet CASEF (Croissance Agricole et Sécurisation Foncière) dont l’un des objectifs est d’améliorer l’accès aux marchés des membres des organisations de producteurs dans les filières litchi, grenadelle, cannelle, poivre, curcuma et huile essentielle de girofle. Pour la campagne 2019-2020, ces producteurs comptent mettre en terre près de 40 000 pieds de grenadelle sur une surface de plantation de 40ha.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Je ne connais pas « grenadelle » (garana drela)…En Europe, c’est ce que nous appelons comunément « fruit de la passion »…Par contre, les fruits tropicaux font tendance et sont très épris dans les foyers : les jus de goyave, les jus de fruit de la passion, les jus de coco, les jus de letchis, les jus d’ananas.
    C’est un bonne idée de les développer à Madagascar, mais il faut que la qualité soit au rendez-vous.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.