Constitution de Fonds souverain : Une opportunité à saisir par l’Etat, selon le CREM

Jacaranda
Les nouveaux membres du Bureau du CREM, lors d’une rencontre hier,avec les médias.

L’Etat doit miser dans les fonds souverains, dans sa quête aux financements durables pour la croissance, le développement et l’émergence. C’est ce qu’ont soutenu les membres du CREM (Cercle de Réflexion des Économistes de Madagascar), lors d’une conférence organisée hier. « Le pays entame depuis 2018, son take-off pour devenir un pays émergent à l’horizon 2023. Dans ce cadre, le rôle de l’État est prépondérant. Il ne peut plus se contenter d’assumer uniquement ses fonctions régaliennes classiques mais penser à devenir en même temps un État investisseur et régulateur sans se substituer au marché. C’est pour cette raison que l’Etat doit envisager d’autres sources de financement du développement, autres que celles issues des bailleurs traditionnelles car l’émergence va au-delà du développement », a indiqué le CREM qui se positionne en tant que « Think Tank », comme une « Force de proposition » en matière de politique économique. 

Opportunité. « Les fonds souverains sont des fonds d’investissements publics détenus et contrôlés par un gouvernement. Ils proviennent généralement de l’accumulation d’excédents de la Balance des Paiements et des revenus fournis par la rente des matières premières (le pétrole en particulier). Ces fonds peuvent aussi provenir des actifs transférés de l’Etat comme les propriétés et les participations de l’Etat dans les entreprises locales et qui se fructifient après être placés en actions, en obligations, dans l’immobilier, sur les marchés financiers nationaux et sur les marchés financiers étrangers », ont expliqué les membres du CREM. Selon l’association, la constitution d’un fonds souverain est une opportunité à saisir par l’Etat dans sa recherche de financement durable de la croissance, du développement et de son émergence. Par ailleurs, la rencontre avec les médias était également une occasion pour le CREM de présenter ses membres de bureau nouvellement élus, dont, entre autres, Dr David Rakoto Olivaniaina en tant que président, Andriatahiana Rakotoarisoa secrétaire général et Andrianantenaina Nambininjanahary Ramarifeno coordonnateur national.

Antsa R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.