Madagascar –Allemagne : Lancement de la phase II des deux projets de coopération


Toutes les parties prenantes pour la mise en œuvre des deux projets de coopération.

La République Fédérale d’Allemagne soutient la vision IEM prônée par le Président de la République Andry Rajoelina, sur l’instauration d’une politique de décentralisation émergente. 

C’est pourquoi, le ministère Fédéral de la Coopération Économique et du Développement de ce pays, en étroite collaboration avec le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation,  mettront en œuvre deux projets de coopération financière et technique qui sont actuellement dans leur phase II. Le premier constitue le programme de développement communal inclusif et de décentralisation (PDCID), financé par l’institution allemande KfW. Et le second projet est également un projet de développement communal inclusif et de décentralisation dénommé ProDéCID, mais cette fois-ci mis en œuvre par la GIZ (Agence allemande de coopération internationale). C’est ce qu’on a appris lors du lancement officiel de la phase II de ces deux projets de coopération entre Madagascar et l’Allemagne à l’hôtel Baobab Tree à Mahajanga, dernièrement. Le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation,  Tianarivelo Razafimahefa et l’Ambassadeur d’Allemagne à Madagascar, SEM Michael Derus, ont représenté les deux pays lors de cette cérémonie.  

Construire des infrastructures. Les zones d’intervention de ces projets touchent trois régions, à savoir Boeny, Diana et Analamanga.  Parlant du projet PDCID dans sa phase II, c’est financé par l’institution allemande KfW à hauteur de 16,6 millions d’euros, et ce, à titre de don. Ce projet est mis en œuvre par le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation via le Fonds de Développement Local (FDL). La contribution de l’Etat s’élève ainsi à 0,83 millions d’euros. L’objectif de ce projet consiste à améliorer l’accès de la population aux infrastructures et services de base pour favoriser le développement socio-économique local ainsi qu’à renforcer les capacités des communes en termes de maîtrise d’ouvrage communale et de la bonne gouvernance. La phase II de ce projet, qui s’étale sur une période de 5 ans, prévoit entre temps de construire ou de réhabiliter des pistes rurales, des écoles avec l’acquisition des équipements, matériels et outils pédagogiques ainsi que d’autres infrastructures socio-économiques. Des bâtiments administratifs jugés prioritaires par les communes bénéficiaires seront également concernés. 

Développement économique local. Quant au projet ProDéCID dans sa phase II, c’est mis en œuvre par la GIZ pour un montant de financement de 15,2 millions d’euros, et ce, pour une période de trois ans. Ce projet vise notamment à augmenter de 50% les ressources locales des communes, à promouvoir le développement économique local et à renforcer la participation citoyenne. Renforcer les capacités des autorités locales et améliorer les services communaux, ne sont pas en reste. Dans le cadre de ce projet, les promoteurs prévoient de stabiliser les acquis de la première phase tout en capitalisant les approches pour une institutionnalisation et une mise à l’échelle au profit des autres communes. Notons que toutes les parties prenantes ont effectué une visite dans la commune rurale d’ Andranofasika pour constater de visu les résultats de la première phase de ces projets de coopération entre Madagascar et l’Allemagne, avant le lancement officiel de leur deuxième phase. 

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.