Réformes douanières : La douane malgache citée en exemple par l’OMD à Bruxelles

Le Directeur Général des Douanes Ernest Zafivanona Lainkana est intervenu à la 19ème session de l’OMD à Bruxelles pour présenter les réformes douanières malgaches.

Les réformes douanières sont en bonne voie et vont  se renforcer avec la récente adoption  de la nouvelle stratégie pour  la période 2020-2023. Sur le plan international, la douane malgache est devenue une référence, notamment en Afrique.

Invité personnellement  par l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD ) pour faire une présentation lors de la 19ème session du sous-comité  sur l’éthique qui s’est déroulée  la semaine dernière au siège de l’OMD à Bruxelles, le Directeur Général des Douanes, Lainkana Zafivanona Ernest a fait une brillante présentation de ces réformes qui font…écoles

Performantes

Une participation qui fait, en tout cas honneur à Madagascar qui dispose d’une des administrations douanières les plus performantes parmi les pays en développement, au point d’être citée en exemple  à plusieurs reprises  lors des réunions internationales. C’était encore le cas lors de cette réunion de Bruxelles  où le DGD malgache a  présenté  les réformes en matière d’éthique et de lutte contre la corruption engagées  ces dernières années et  qui ont porté leurs fruits et  ont  mis la douane malgache à une place de référence en Afrique. Placée sous le thème « Créer un climat de confiance à l’ère numérique », cette séance a réuni  des  représentants de 77 membres de l’OMD, des partenaires techniques et financiers, des institutions de recherche et des chercheurs. Dès le 1er jour, le 20 février,  quelques onze présentations couvrant cinq thèmes ont été suivies d’échanges, de contributions et d’orientations. Parmi les thèmes couverts ; on peut citer entre autres,  l’utilisation des nouvelles technologies pour promouvoir l’éthique, la création d’un climat de confiance avec le secteur privé, le rôle stratégique de la gestion des ressources humaines dans le renforcement de l’éthique, la gestion des interférences politiques en douane.

Avancées

Lainkana Zafivanona Ernest a eu l’occasion  de partager avec toute l’assistance, les avancées de l’administration malgache en matière d’utilisation d’analyse de données pour soutenir le développement de l’éthique et lutte contre la corruption.  L’assistance a ainsi pu découvrir les  outils de monitoring  qui ont été ou sont en train d’être développés afin de suivre en temps réel la situation du dédouanement, la performance et le niveau de professionnalisme des agents. Un autre projet assis sur l’analyse statistique, la modélisation économétrique et l’exploration de big data est également à mi-chemin. Tous ces projets implémentés à la douane malgache ont pour objectifs de soutenir le professionnalisme des agents des douanes, de minimiser les phénomènes de collusion entre les agents et les usagers, d’orienter la gestion de carrière des agents, de contribuer à diminuer le passage à la frontière et à soutenir voire augmenter le taux de pression fiscale.  Les réformes présentées par le DGD malgache ont intéressé les participants à cette session de Bruxelles,  au point pour beaucoup d’entre eux de demander une copie intégrale du document de présentation.  

Vitesse supérieure

En tout cas, les réformes douanières se poursuivent à Madagascar. Et de la plus belle manière, avec l’adoption de la nouvelle stratégie, adoptée pour la période 2020-2023, récemment présentée au grand public. Avec ce nouveau plan,  la Douane enclenche la vitesse supérieure dans l’instauration de la transparence et ainsi réduire encore plus la corruption à travers la dématérialisation et la gestion de l’utilisation des données. Notamment à  travers la demande de franchise en ligne, le système de paiement en ligne, procédures DEF/TEF en ligne, les demandes de valeurs en ligne et la vente aux enchères en ligne. Sur ce dernier point  justement, la douane malgache reconnaît qu’il y a encore actuellement quelques failles dues  surtout  à la lourdeur et la lenteur administratives. Des failles qui  peuvent ainsi être des sources  de corruption. Mais les choses sont en bonne voie puisque des dispositions seront bientôt prises pour mettre un terme à ces inconvénients.  Dans tous les cas, la participation à de tels événements, démontre la volonté  de l’administration douanière malgache  de renforcer la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.