Pont Mangoky : Un financement supplémentaire de 20 millions USD du Fonds Saoudien

Le ministre de l’Economie et des Finances a négocié d’autres financements avec le Fonds Saoudien.

Mission accomplie pour le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandranto qui a procédé à la pré-signature d’un accord de financement d’un montant de 20 millions USD avec le Fonds Saoudien de Développement à Riyad, en Arabie Saoudite.

La délégation malgache a été reçue, à cette occasion par le Vice-président Directeur général de cette institution, le Dr Khalid S. Alkhudairy et le Président du Conseil d’Administration de la BADEA.

Quatre bailleurs

Une mission d’une importance particulière dans le domaine des infrastructures, quand on sait qu’avec cet accord la boucle est désormais bouclée pour le financement du pont Mangoky. On rappelle, en effet, que la construction de ce pont bénéficie du soutien de quatre bailleurs à hauteur de 60 millions USD, dont 20 millions par la Banque Arabe pour le Développement Économique en Afrique (BADEA), 10 millions USD par le Fonds Koweïtien, 10 millions USD par l’OFID et enfin les 20 millions USD du FSD qui viennent donc d’être pré-signés à Riyad. Les financements de la BADEA, du Fonds koweïtien et de l’OFID (Fonds de l’OPEP pour le Développement International) ont déjà été ratifiés par le Parlement. Pour sa part, l’ Etat malgache apporte 4,28 millions USD. Situé au PK 199 + 800 de la RN9, Mangoky sera le pont le plus long de Madagascar avec une longueur totale de 880 mètres.

Confiance

Un pont qui aura une double fonction économique puisque la structure servira à la fois de franchissement et d’ouvrage d’irrigation. En plus, le projet comprend la construction d’ouvrages connexes, comme la réhabilitation de 10 kilomètres de pistes rurales, la construction de postes de gendarmerie, les forages pour l’adduction d’eau potable, la construction de centres de santé et d’écoles. Ce financement témoigne, en tout cas, de la confiance de plus en plus forte des bailleurs vis-à-vis de la Grande Ile. Et la quête de fonds ne s’arrêtera pas là pour la partie malgache. En effet, le ministre de l’Economie et des Finances a profité de sa mission à Ryad pour exprimer le souhait du gouvernement de Madagascar de solliciter de nouveaux financements du Fonds Saoudien. Celui-ci ne finance pour le moment que deux projets : la réhabilitation de la RN43 ; et celle de la RN5. Le FSD est ainsi sollicité pour le financement de deux tronçons de routes majeures de la RNT 12A reliant Vangaindrano-Fort Dauphin ; et de la RN9 de Manja à Dabara pour que le corridor sud de Madagascar soit entièrement bitumé. Le FSD est prêt à soutenir financièrement d’autres projets entrant dans le cadre du Plan Emergence Madagascar: l’agriculture, la santé, l’énergie solaire, l’eau. Notons, par ailleurs, que Madagascar est invité à assister au sommet arabo-africain et celui organisé par l’Arabie Saoudite à Ryad au mois de mars 2020 prochain. Ce sera une occasion de discuter de ces financements.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.