Ny Rado Rafalimanana : « Je ne suis pas un concurrent du régime »

On a surtout entendu parler de lui sur l’affaire de  l’interdiction de sortie du territoire dont il a fait l’objet. Ny Rado Rafalimanana est un homme politique. Mais  le PDG du groupe qui porte son nom  est aussi et surtout un opérateur économique d’envergure internationale  qui  tient à jouer  à sa manière, un rôle important dans le développement économique du pays. Dans une interview exclusive qu’il nous a accordée , Ny Rado Rafalimanana nous parle de son cursus…économique et déclare qu’il n’est pas du tout un concurrent du régime.

Midi Madagasikara : On vous connaît surtout à travers votre parcours politique. Mais qu’en est-il du Ny Rado Rafalimanana, homme d’affaires ?

Ny Rado Rafalimanana : « J’imagine que vous me connaissez bien puisque vous étiez  le premier journaliste avec qui j’ai eu l’honneur de m’entretenir, en 1999,  quand je suis entré dans le monde des affaires  en tant que jeune PDG  d’une entreprise spécialisée dans l’ingénierie informatique à Madagascar. On avait bien commencé, mais malheureusement, on a été bloqué par la crise de 2002.  En 2003, nous avons monté une autre entreprise dénommée Axus opérant dans trois secteurs porteurs que sont le tourisme, la communication et l’agriculture. Là encore, c’était une belle aventure puisque en seulement quatre ans, on est passé de 5 à 225 employés en 2007.  Et c’est là qu’on a décidé de  procéder à une ramification internationale,  d’une  entreprise tournée vers l’exportation  par la création  d’une filiale à Dubaï.  Actuellement, Ny Rado Group est devenu un Holding dont le siège se trouve à Dubaï mais dont le gros des activités se trouvent à Madagascar.

Midi Madagasikara.  Cela veut-il dire que vous visez essentiellement la destination Dubaï ?

Ny Rado Rafalimanana :  Pas du tout. Comme je vous l’ai déjà dit, on est un groupe d’envergure internationale. Au Cameroun par exemple,  nous travaillons avec la Société de Développement du CACAO (SODECAO) pour le développement de la plantation de cacao. Aux Etats-Unis, notre groupe est partenaire de Talos Energy  où nous mettons en œuvre un projet d’énergie renouvelable  à base d’éolienne verticale. Dans un premier temps, nous allons développer de petites unités  rurales totalisant 500 Kw, mais sur le long terme notre objectif est de travailler avec la Jirama pour une production énergétique à grande échelle de 35 Mw. L’idée étant de monter une unité d’assemblage  d’éolienne verticale à Madagascar, afin de réduire les coûts de production et de rendre ainsi possible la baisse des tarifs de l’électricité. Nous sommes aussi partenaire de l’entreprise japonaise SEMCO pour un projet de production de  documents infalsifiables pour les universités.

Midi Madagasikara.  Des projets majoritairement en relation avec l’internationale en somme ?

Ny Rado Rafalimanana : Oui. Mais ce sont des partenariats qui sont étroitement liés avec nos opérations locales. En fait, notre objectif est maintenant de  développer, par le biais de ces partenariats,  des activités locales  tournées vers l’exportation et  créatrices d’emplois. Prenons l’exemple de notre projet d’exportation de fruits et légumes, et de produits alimentaires vers le moyen orient. A travers notre filiale Ny Rado Agriculture, on a un projet de plantation de soja et d’ananas à Tsiroanomandidy. On envisage aussi la production de la plante herbacée dénommée alfa-alfa destinée à l’alimentation de chameaux et de zébus que nous comptons également exporter vers les pays. On a aussi un projet de production d’engrais  et pesticides biologiques certifiés Ecocert. Nous avons d’autres projets, et si on résume, nous les appliquons à travers le système d’entreprenariat social en  les déléguant à de jeunes entrepreneurs partenaires. On va bientôt démarrer les activités.

Midi Madagasikara : Mais votre situation politique, notamment la mesure d’interdiction de sortie du territoire dont vous faites l’objet.

Ny Rado Rafalimanana : L’avenir nous le dira. Mais ce que je peux vous dire c’est que dorénavant, la politique  n’est plus ma priorité. Je ne tiens pas avoir des problèmes avec l’Etat malagasy dont je suis parmi les citoyens et dont je respecte la souveraineté. Les incidents  de ces derniers temps, notamment la mesure d’interdiction de sortie du territoire contre ma personne que vous évoquez sont, je crois, dus à des incompréhensions. Dans tous les cas, j’affirme ici que contrairement à ce que  l’on peut croire, je ne suis pas un concurrent du régime. Au contraire, les actions que mène mon groupe sont conformes aux objectifs du Plan Emergence Madagascar. Je me concentre maintenant sur l’aspect économique.

Midi Madagasikara : Quelques mots sur le World Fund for Dévelopment and Planning.

Ny Rado Rafalimanana : C’est une organisation internationale affiliée aux Nations-Unies. Il s’agit d’un organisme indépendant mais qui travaille selon les normes Nations Unies. Le Fonds Mondial  de Développement et de Planification qui a son siège à Kampala s’occupe essentiellement des actions humanitaires  de l’éducation et de l’entreprenariat des jeunes au sein des 52 pays membres. J’ai été nommé Ambassadeur du WFDP pour la région Océan Indien,  en 2018 pour une période de cinq ans. On a  pas mal de projets pour Madagascar et comme toute organisation internationale qui se respecte, on va évidemment les réaliser en partenariat avec l’Etat malgache.

Propos recueillis par R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. averoko fa dia tena hanao zavatra ery lay tsyvlanaja olona ity kay kapotsaka. tsy mba lahy tahaka an-drainy fa kay sarimbikotra😂😂😂

  2. Lui a créé des emplois et tente des choses, vous vous faites quoi Mpandinika

  3. C’est juste un prétentieux et un  » mito » ……. et intéressé par le pouvoir, et poule mouillée en plus..

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.