Coopération : 250 millions de dollars de l’IFC pour le secteur privé malgache

Faisant partie du groupe de la Banque mondiale, la Société Financière Internationale (IFC) est la plus importante des institutions mondiales d’aide au développement et dont les activités concernent exclusivement le secteur privé dans les marchés émergents

La visite de David Malpass président de la Banque mondiale à Madagascar en avril 2019 continue de porter des fruits. Hans Peter Lankes, vice-président Economie et Développement du secteur privé de l’IFC  a effectué cette semaine une importante visite de travail dans le pays. « Ce voyage fait suite à la récente visite du président Malpass et du Vice-président Sérgio Pimenta en avril 2019. Elle s’inscrit dans la volonté de l’IFC d’apporter son engagement et son soutien au développement de Madagascar et de faire avancer de nombreux dossiers d’investissement dans des secteurs prioritaires tels que l’énergie, les infrastructures et l’agro-industrie » annonce un communiqué de la représentation résidente de la Banque mondiale à Madagascar.

Interventions

Une visite qui renforcera davantage les interventions de l’IFC à Madagascar.  « Depuis 2003, l’IFC est présente sur l’île et a investi environ 250 millions de dollars pour soutenir la filière agricole, les infrastructures, l’énergie, le secteur bancaire et l’entrepreneuriat. Notre souhait le plus cher est que chaque projet de l’IFC apporte des avantages aux femmes, aux hommes et aux jeunes de Madagascar, qu’ils cherchent à créer une entreprise, à vendre leurs récoltes, à acheter une maison ou simplement à mener une vie digne, » a déclaré Peter Lankes qui a rencontré des hauts responsables étatiques, dont le président de la République Andry Rajoelina, le Premier ministre Christian Ntsay, le gouverneur de la Banque centrale Henri Rabarijohn ainsi que plusieurs ministres responsables de secteurs stratégiques pour l’IFC. A savoir :  le ministre de l’Economie et des finances, le ministre de L’Energie et des hydrocarbures, le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat et le ministre du Transport, du tourisme et de la météorologie.

Stratégie

Ces entrevues ont permis à ce technicien de la Banque mondiale d’aborder les sujets relatifs au secteur privé, notamment dans les secteurs du transport aérien, de l’énergie et de l’agriculture. Des séances de travail qui semblent fructueuses puisque le vice-président Lankes a aussi abordé les grandes lignes de la stratégie de l’IFC pour Madagascar, en cours de finalisation, et qui présentent des axes communs avec le Plan Emergence Madagascar. Les acteurs du secteur privé n’étaient évidemment pas en reste durant cette mission. En effet, Hans Peter Lankes a également rencontré des représentants du secteur privé et des bailleurs de fonds intervenant à Madagascar pour échanger sur  les défis et opportunités de développement du secteur et sur les axes de coopération éventuelle.  Enfin, en compagnie de Fanomezantsoa Lucien Ranarivelo, ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, et de Valery Ramonjavelo, Secrétaire général de la Présidence, le vice-président Lankes s’est rendu à Fort-Dauphin  pour visiter le projet BOVIMA (Bonne Viande de Madagascar), financé en partie par l’IFC et qui a comme objectif de construire un abattoir moderne aux normes internationales. Cet abattoir permettra de développer la chaîne de valeur de la filière bovine. En guise de démonstration un test des nouvelles boucles électroniques visant à assurer l’identification et la traçabilité des zébus a été réalisé.

Recueillis par R.Edmond

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.