Infrastructures et ressources humaines : Plusieurs projets en cours pour l’éducation 

Les enseignants de Mahajanga, à la rencontre avec la délégation conduite par la ministre Rijasoa Josoa Andriamanana.

Des cantines scolaires, des jardins, des plantations d’arbres fruitiers sont en cours de mise en place dans diverses régions de la Grande île. En parallèle avec cette initiative, l’Etat compte recruter, pour cette année, 8 000 enseignants. Ceux-ci jouiront alors du statut de fonctionnaire. 

Aucune émergence économique ne peut se faire sans l’amélioration de la qualité de la main-d’œuvre. Pour développer le capital humain, il faut miser sur l’éducation nationale, selon le ministère de tutelle qui compte recruter 8 000 enseignants pour cette année 2020. « Ces enseignants sont déjà des maîtres Fram. Du temps de l’ancien régime, on comptait 70 000 maîtres Fram et les dirigeants de l’époque ont recruté 40 000 d’entre eux. Aujourd’hui, on en dénombre environ plus de 80 000; et l’Etat compte leur donner, à tous, des contrats de travail, en tant que fonctionnaires. Cela dit, il faut maintenant arrêter d’accroître le nombre de maîtres Fram. Seuls ceux qui sont déjà en service deviendront des fonctionnaires », a fait savoir la ministre de l’Education nationale et de l’enseignement technique et professionnel, Rijasoa Josoa Andriamanana. Par ailleurs, celle-ci a tenu une rencontre avec les enseignants de Mahajanga pour une séance d’échanges et d’identification des problèmes à résoudre. « Ce régime est à l’écoute. De ce fait, le ministre, les DG et tous les directeurs doivent prêter une oreille attentive afin de prendre et appliquer ensemble des solutions pour le développement du pays », a-t-elle ajouté.

Environnement. Des textes réglementaires sont en cours de révision pour pouvoir accorder certains avantages des employés du département de l’Education nationale et de l’enseignement technique et professionnel, selon la ministre Rijasoa Josoa Andriamanana au sujet des 50 000 ariary de prime exigés par les fonctionnaires au sein du MENETP. Elle l’a évoqué la semaine dernière, lors de la mise en place de la cantine scolaire dans la nouvelle EPP à Tsaramandroso, district Ambatoboeny, région Boeny. Selon les responsables locaux, un jardin scolaire et une plantation d’arbres fruitiers y seront également mis en place pour approvisionner la cantine. Selon la ministre, toutes ces actions s’inscrivent dans le cadre de l’objectif de reverdir le pays et d’améliorer les conditions de scolarisation des enfants malgaches. D’après toujours les informations, plusieurs infrastructures sont en construction dans les diverses régions. Par ailleurs, dans le cadre de sa mission à Mahajanga, cette délégation ministérielle a profité de l’occasion pour participer au reboisement à Marosakoa, district de Marovoay, région Boeny, où ont été plantés 5 000 arbres. Pour la région Boeny et les organisations qui ont participé à ce reboisement, il faut planter des arbres, mais il faut surtout intensifier la lutte contre la déforestation.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.