Madagascar – Union Européenne : 5 contrats de plus de 10 millions d’euros pour le Sud

Confiance mutuelle entre Madagascar et l’Union européenne.

La réalisation des « Velirano » du Président de la République qui seront concrétisés dans le futur Plan Emergence Madagascar se fait également grâce au concours des bailleurs de fonds qui continuent de faire preuve de confiance par rapport à la capacité du gouvernement à mettre en oeuvre les projets.

En effet, avec un taux d’engagement de 70%, le Programme d’appui au financement de l’agriculture et aux filières inclusives dans le sud de Madagascar (Afafi-Sud) figure parmi les plus performants à Madagascar. On rappelle que ce programme est financé par l’Union européenne à hauteur de 30 millions d’euros dans le cadre du 11ème Fonds européen de développement (Fed) et cofinancé par la coopération allemande qui offre 1,5 million d’euros. Il est mis en œuvre jusqu’en avril 2024 dans les régions Androy, Anosy et Atsimo Atsinanana.

Appui de proximité

Pour la mise en œuvre effective du programme, 5 contrats ont été signés hier entre le ministre de l’Economie et des finances, Richard Randriamandrato, et l’Ambassadeur de l’Union européenne Giovanni Di Giloramo ainsi que les ONG partenaires. D’une valeur totale de 10 835 062 euros, les 5 projets financés revêtent une importance particulière pour la lutte contre l’insécurité alimentaire dans les régions concernées. Dans les 34 communes rurales bénéficiaires, ces projets viseront notamment à soutenir le développement agricole inclusif équitable et durable ainsi que l’amélioration de la sécurité alimentaire, de la situation nutritionnelle et de la résilience aux aléas climatiques des ménages ruraux. Les projets qui seront réalisés en partenariat avec des ONG locales et internationales se feront sous forme d’appui de proximité sur le terrain par le biais d’actions ciblées portant notamment sur l’augmentation et la diversification agricoles pour la sécurité alimentaire. Des actions seront également entreprises pour l’adaptation au changement climatique, l’accès à l’eau potable et la restauration de l’environnement.

Bonne gestion

En tant qu’ordonnateur national du Fed, le ministre de l’Economie et des finances a rappelé la détermination du gouvernement à appliquer une bonne gestion des financements, notamment de la part des départements ministériels qui assurent la réalisation directe des projets. Pour sa part, l’Ambassadeur Giovanni Di Giloramo a souligné l’importance de l’augmentation continue de la productivité, la sécurisation alimentaire et l’amélioration de la situation nutritionnelle des populations vulnérables.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.