Reconstruction de la RN5 : La nouvelle route en béton armé achevée à 27%

Le ministre Hajo Andrianainarivelo, en visite sur la RN5 pour constater l’avancement des travaux.

Plusieurs changements sont appliqués dans les projets de réhabilitation et de reconstruction de routes à Madagascar. Lors de sa visite sur la RN5, le ministre Hajo Andrianainarivelo a mis en avant la qualité, la durabilité et l’aspect environnemental.

La reconstruction de la route nationale RN5, sur l’axe Toamasina – Foulpointe est en cours. Bien que les travaux aient été suspendus pour diverses raisons, ils sont actuellement accélérés pour que les délais prévus soient respectés, selon le ministre de l’Aménagement et des Travaux publics, Hajo Andrianainarivelo. « Nous savons que le littoral Est de Madagascar est une zone très humide. Pour assurer la durabilité de la route, nous sommes en train de reconstruire la RN5 en béton. Malheureusement, on ne peut faire la pose de béton, lorsqu’il y a de fortes pluies. C’est la raison pour laquelle, les travaux ont été suspendus pendant un certain temps. Mais il y avait aussi d’autres facteurs de blocage, si l’on ne cite que les difficultés d’approvisionnement en matériaux venant de Chine. D’autres problèmes techniques sont également apparus, notamment le passage du câble LION sur cet axe, le passage de tuyaux de Sherrit, acheminant de l’acide, etc. Malgré tous ces problèmes, des solutions ont été trouvées. Un pont sera construit au-dessus du passage du câble LION, et pour éviter de toucher aux tuyaux de Sherrit, nous avons changé une petite partie du tracé de la route. En bref, l’entreprise pourra désormais accélérer les travaux », a affirmé le ministre, lors de sa visite sur les lieux, vendredi dernier.

Changements impératifs. Les travaux sur l’axe Toamasina – Foulpointe sont actuellement achevés à 27%, et devront être entièrement terminés avant les fêtes de Pâques, d’après le ministre de tutelle. Selon les rapports de contrôle au niveau du Ministère de l’Aménagement et des Travaux publics (MATP), les réalisations faites jusqu’à présent sont de bonne qualité. A noter que le maître d’œuvre pour ce projet est une entreprise malgache, travaillant avec des techniciens malgaches et qui capitalise la main d’œuvre locale des sites où les travaux s’opèrent. Par ailleurs, des changements s’imposent dans les projets routiers, selon toujours le ministre Hajo Andrianainarivelo, car les besoins ont changé. « Si l’on prend par exemple ce cas de la RN5, cette route était auparavant utilisée par les touristes et les vacanciers. Aujourd’hui, elle est utilisée par les transporteurs de marchandises pour évacuer les produits locaux vers le marché, pour acheminer des matériels et des équipements, etc. Bref, les routes de Madagascar ne répondent plus aux besoins multiples actuels. L’Etat est aujourd’hui en train de résoudre ce problème en améliorant la qualité des infrastructures routières. Des Ordonnances ont été émises par le président de la République, indiquant aux partenaires de développement que nous sommes engagés à réformer la gestion des routes. L’Etat mise désormais sur la durabilité, l’amélioration de la qualité et surtout l’aspect environnemental. Chaque projet routier doit maintenant faire l’objet d’étude d’impact environnemental », a indiqué le ministre.

Foulpointe – Maroantsetra. Les travaux de réhabilitation de la RN5 ne se termineront pas à Foulpointe, selon le MATP. D’après les informations, le projet pour l’axe Foulpointe – Soanierano Ivongo fait déjà l’objet d’un appel d’offres, pour l’attribution du marché à l’entreprise en charge de réaliser les travaux. A noter que pour cet axe, la plupart des ponts sont déjà reconstruits. Les travaux en question concernent donc le bitumage. De même pour l’axe Soanierano Ivongo – Mananara, où les ponts sont presque tous reconstruits. « Le Gouvernement est déjà à la recherche de partenaires pour financer le bitumage. Cela ne devrait pas tarder, car nos partenaires ont déjà affirmé qu’ils sont prêts à accorder les financements nécessaires pour la reconstruction des routes jusqu’à Maroantsetra, si les travaux actuels avancent bien, ce qui est le cas », a déclaré le ministre Hajo Andrianainarivelo. Bref, la RN5 sera bientôt neuve, avec des infrastructures qui dureront et qui résisteront aux pluies de cette région Est.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire