Développement: L’Instat lance la 5éme enquête démographique et de santé

Le ministre de l’Economie et des finances, Richard Randriamandrato, a tenu, personnellement, à encourager les jeunes enquêteurs de l’EDSMD-V.

Dans sa quête d’une politique efficace de développement, le régime tient à s’armer de statistiques fiables. L’Instat, un organisme rattaché au ministère de l’Economie et des finances prend les initiatives qui s’imposent.

L’Institut national de la statistique (Instat) a lancé hier la cinquième édition de l’Enquête démographique et de santé (EDSMD). Une enquête qui arrive à point nommé et qui démontre la volonté du gouvernement de rendre effective la bonne gouvernance. « Une enquête d’une importance particulière », selon le ministre de l’Economie et des finances, Richard Randriamandrato, lors de la cérémonie de lancement de l’EDSMD, hier au Panorama. Une manière, en somme, de rattraper le retard puisque la dernière enquête réalisée à Madagascar remonte à 2008.

Très précieux. En se référant au dicton malgache « ny fahasalamana no voalohan-karena » (la santé est la première source de richesses), le ministre d’expliquer que les résultats de cette enquête seront très précieux car ils permettront au gouvernement de prendre les mesures adéquates afin que le peuple soit en bonne santé et que l’économie se développe. En effet, l’EDSMD est destinée à répondre aux besoins de données de bonne qualité pour le suivi des indicateurs des plans et programmes nationaux de développement et des Objectifs du développement durable (ODD). Les résultats de l’EDSMD-V serviront à éclairer les décisions importantes et à tracer la voie pour un meilleur avenir de la population malgache. Cette opération vise également le renforcement des capacités nationales pour la collecte, le traitement, l’analyse, la diffusion et l’utilisation des données. L’EDSMD-V traite diverses thématiques sanitaires, notamment la fécondité et la planification familiale, la santé maternelle et infantile, la survie de l’enfant, le paludisme, la nutrition, le VIH/Sida et les Infections sexuellement transmissibles (IST), la violence domestique, la fistule et les maladies non transmissibles. En plus des interviews classiques effectuées par les enquêteurs, les agents de santé recrutés vont mesurer, peser et procéder aux tests d’anémie et de paludisme chez des enfants de moins de 5 ans et des femmes de 15 à 49 ans.

Confiance. Une enquête sanitaire de grande envergure, en somme, et qui sera menée dans la règle de l’art puisque dans sa réalisation, l’Instat va mobiliser 196 agents de terrain, en majorité des jeunes préalablement formés pour la mission qui couvrira toutes les régions de l’île, auprès d’un échantillon représentatif de ménages. Les rapports provisoires sortiront dès septembre 2020, alors que les résultats définitifs sont attendus en mars 2021. L’enquête est financée par l’Agence américaine pour le développement international (USAID) à hauteur de 2 368 000 USD. Une preuve de plus de la confiance des partenaires techniques et financiers vis-à-vis du pays. L’EDSMD-V est mise en œuvre par l’Instat, en étroite collaboration avec le ministère de la Santé. Le lancement de l’enquête a vu la présence du Directeur général de l’USAID, du Directeur général de l’Instat ainsi que de représentants de la société civile et des partenaires techniques et financiers.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.