Coronavirus : Des mesures d’urgences au niveau des douanes à Toamasina

Les mesures de prévention contre le Coronavirus se multiplient. Sous l’impulsion du président de la République Andry Rajoelina, le gouvernement est sur le pied de guerre. Chaque département ministériel prend les initiatives qui s’imposent.

Pour le ministère de l’Economie et des Finances l’heure est à l’anticipation et à la gestion des risques. A cet effet, une équipe conduite par le ministre Richard Randriamandranto et le Directeur général des douanes Zafivanona Ernest Lainkana se sont rendus à Toamasina dans le cadre d’une mission de mise en place de mesures d’urgences au niveau des douanes. 

Professionnalisme

Une bonne initiative, en somme quand on sait que les frontières portuaires figurent parmi les portes d’entrée possibles du Coronavirus. Ainsi ce déplacement était une occasion pour le ministre et son équipe de sensibiliser, d’abord les agents des douanes pour qu’ils fassent preuve de professionnalisme dans l’application des mesures de précautions. Pour sa part, le Directeur général des douanes a réitéré à ses agents les mesures de prévention déjà prises depuis le début de la semaine, tout en leur rappelant les encadrements partagés par l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) à toutes les administrations membres afin d’optimiser la gestion de cette pandémie au niveau des échanges transfrontaliers.

Plan d’urgence

Mais le plus important dans cette mission du ministre de l’Economie et des Finances et du Directeur général des douanes aura été sans conteste la mise en place d’un plan d’urgence dont l’objectif est de faire en sorte que malgré les risques, la douane puisse continuer à assumer sa triple mission régalienne de protection des frontières et du territoire national, de sécurisation des recettes et mission économique. L’administration douanière a donc étudié la manière de s’y prendre et un plan d’urgence est en gestation en ce moment pour renforcer les mesures de prévention et de protection et les appliquer immédiatement au cas où le virus fait son entrée. Ce que personne, ne souhaite, bien évidemment. Ce plan concerne essentiellement les procédures de dédouanement et vise à réduire à l’extrême l’intervention humaine dans les opérations douanières, jusqu’à rétablissement de la situation. Et ce, afin que les agents soient les moins exposés possibles sans entraver à la bonne marche des opérations. Il s’agira, en somme de ne pas interrompre les services douaniers qui demeurent essentiels pour l’économie, tout en stoppant les facteurs possibles d’entrée du virus. 

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Est-ce. pour cela que les bateaux en rade reprennent les accostages même sils viennent de La Réunion?

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.