Cache-bouche : Rupture de stock totale dans les pharmacies

Jacaranda

Des confectionneuses ont saisi cette opportunité en fabriquant des masques de protection « Vita Malagasy ».  

Il n’y avait plus de longues files d’attente hier devant les pharmacies de la capitale. En fait, la population est à la recherche de cache-bouches, de vitamine C, de gel désinfectant ainsi que de l’huile essentielle ou de baume de Ravintsara pour se protéger du coronavirus. Et parlant de masque de protection en particulier, c’est la rupture de stock totale dans les pharmacies. « On n’est pas sûr de pouvoir s’en procurer prochainement », a expliqué un pharmacien. En revanche, deux pharmacies dans la capitale proposent d’autres types de cache-bouche mais lesquels ne sont pas à la portée de toutes les bourses. La pièce se vend entre 17 500 ariary et 20 000 ariary alors que son efficacité ne durera que 48 heures contre 3 heures maximum pour les simples masques de protection utilisés habituellement par le personnel de santé. « Nous ne disposons plus que d’un stock de 200 pièces pour ce type de produit », a confié un autre pharmacien.

« Vita Malagasy ». Face à cette crise sanitaire, tous les moyens sont bons pour se protéger.  Faute de cache-bouche, certains utilisent des cache-nez ou des foulards tandis que d’autres se servent des éponges à l’intérieur des soutien-gorges pour fabriquer un masque de protection en y accrochant des élastiques sur les deux bords. Mais il y a quand même des confectionneuses qui saisissent cette opportunité pour fabriquer des cache-bouches « Vita Malagasy », pour pallier à cette rupture de stock de cache-bouches dans les pharmacies. Des couturières qui travaillent derrière les pavillons à Analakely les vendent entre  1 000 ariary et 3 000 ariary la pièce, entre autres. C’est juste des cache-bouches en tissu. Dans la même foulée, une petite et moyenne entreprise se lance également dans la confection de cache-bouches tout en se souciant du respect des normes requises. En effet, « nous utilisons des tissus en poly-coton avec une doublure. On peut ainsi y insérer une autre composante permettant de filtrer les bactéries. Et c’est bien évidemment lavable », selon les explications de l’initiatrice de ce projet. Elle  commence à recevoir de nombreuses commandes de la part des particuliers surtout.  

 Navalona R.

Les cache-bouches fabriqués par une PME sont adaptés à tous âges.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.