Masques de protection : Une unité industrielle produira 40 000 pièces par semaine 

Jacaranda

Produire localement ce dont la population a essentiellement besoin tout en stimulant la consommation de produits « Vita Malagasy ».

A part les masques, la farine peut également être produite localement.

Tel est l’objectif assigné au ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, dans le cadre du « Velirano 7 ». Raison pour laquelle, ce département ministériel a sollicité les industries locales à produire davantage de masques de protection et de produits de première nécessité comme la farine, ainsi que des produits d’hygiène tels que le gel hydro-alcoolique pour faire face à cette crise sanitaire  de COVID-19.

Mise en vente sur le marché. Force est en fait de constater que ces différents produits ont été raflés par la population depuis la confirmation par l’Etat de l’existence de personnes atteintes de coronavirus la semaine dernière.  Les cache-bouches ont très vite disparu des étagères des pharmacies. Mais la ministre de tutelle, Lantosoa Rakotomalala, a déclaré que, dans les prochains jours, une unité industrielle produira 40 000 masques de protection par semaine afin d’approvisionner régulièrement le marché local. Le prototype a déjà été réalisé, et il s’agit d’un masque respectant les normes sanitaires. « Celui-ci sera mis en vente sur le marché local dans les prochains jours », a-t-elle précisé.  

S’approvisionner en produits locaux. Parlant de la farine qui fait partie des produits de première nécessité, une autre industrie moderne possède une capacité de production permettant de couvrir les besoins sur le marché national, et ce, sur une période de six mois, a-t-on appris.  Il s’agit notamment de la nouvelle usine portant l’enseigne « Les Minoteries de l’océan Indien ». Cette farine est ainsi produite localement. A part cela, au moins trois industries de production de pâtes alimentaires sont prêtes à satisfaire la demande sur le marché local. Il faut savoir également que des petites unités industrielles formelles se lancent actuellement dans la fabrication de gels désinfectants, et ce, à base de plantes naturelles abondantes à Madagascar. L’objectif du ministère de tutelle est de s’assurer que la population puisse se ravitailler en tous ces produits indispensables sur le marché local, et ce, malgré la situation qui prévaut au pays. Qui plus est, ce sont des produits fabriqués localement.  

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.