Secteur privé : Des mesures économiques et fiscales prévues par le gouvernement

Le secteur privé figure parmi les plus meurtris par le blocage né des mesures de confinement pour cause de coronavirus. Heureusement que le gouvernement ne tient pas à rester inactif par rapport aux problèmes rencontrés par les entreprises.  Plusieurs réunions ont eu lieu hier [24 mars] entre des membres du gouvernement et des représentants des groupements patronaux.

Fiscalité. Annoncées par le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato, ces mesures concernent en premier lieu la fiscalité des entreprises. On peut notamment citer le report des déclarations et du paiement de l’impôt synthétique au 15 mai 2020 au plus tard ; la suspension du paiement des acomptes provisionnels de l’impôt sur les revenus ; et le report jusqu’au 30 juin 2020 des déclarations et du paiement de l’impôt sur les revenus pour les entreprises du secteur du tourisme, tels que l’hôtellerie,  la restauration, les agences de voyage, les transporteurs aériens et les entreprises franches industrielles. Par ailleurs, les dépenses complémentaires ou les dons utilisés directement pour la lutte contre le coronavirus seront exemptés de l’impôt sur les revenus. L’administration va même plus loin en suspendant les contrôles fiscaux et avis aux tiers détenteurs jusqu’au 31 mai. Cependant, les spéculateurs ne bénéficient pas de cette mesure. En ce qui concerne la TVA et l’impôt sur les revenus salariaux et assimilés (IRSA), il n’y aura pas de report de déclaration.

Trésorerie. Des mesures sont également prévues pour soulager la trésorerie des entreprises. Toutes les pénalités seront par exemple levées pour ceux qui rapatrient les devises à 80%. Les contrôles fiscaux seront également levés pour les entreprises qui font des efforts de continuer leurs activités malgré les difficultés actuelles. Des réductions d’impôt et des exonérations pourraient même être appliquées pour les dépenses sociales complémentaires engagées dans la lutte contre le coronavirus. Par ailleurs, un délai  supplémentaire de deux mois, exemptés d’intérêt de retard et ou d’amende pour retard de paiement, sera également automatiquement accordé, en plus d’un délai normal pour le paiement des impôts sur les personnes physiques et les impôts sur les sociétés. Le gouvernement réagit également face aux opérateurs indélicats en prévoyant le renforcement des contrôles fiscaux et du redressement fiscal contre les entreprises qui procèdent à des spéculations sur les prix ou à des rétentions de stocks.

Chômage technique temporaire. Un peu de consolation, en somme, pour les entreprises  dont certaines sont actuellement en chômage technique temporaire. Pour ces dernières, justement, elles vont bénéficier de la suspension des charges sociales. Un report des échéances bancaires pour les trois prochains mois est également prévu pour les entreprises qui ont contracté des crédits à la consommation et des crédits immobiliers.  Un moratoire est aussi mis en place pour le remboursement des crédits bancaires au profit des entreprises. Ces mesures bancaires seront discutées avec l’association professionnelle des banques. Notons enfin l’application de délais de paiement amiable pour les cotisations de sécurité sociale dues pour les premier et deuxième trimestre 2020. Outre le ministre de l’Economie et des Finances,  cinq autres membres du gouvernement ont participé à ces réunions : le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat ; le ministre de l’Agriculture ; le ministre des Transports et du Tourisme ; le ministre de la Sécurité Publique ; et le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation. Côté secteur privé , l’on a notamment aperçu des dirigeants et représentants de l’Association Professionnelle des Banques ; du GOTICOM ; du Syndicat des Industries de Madagascar ; du Syndicat des Entreprises du Bâtiment et des Travaux Publics ; du Groupement des Entreprises Franches et Partenaires ; du FIVMPAMA ; et de l’Association des importateurs et grossistes de médicaments.

R.Edmond.

Le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato annonce des mesures pour le secteur privé malgache.
Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.